L’image de la France dans les manuels scolaires belges du XIXe siècle et sa contribution à la définition d’une identité nationale | open edition books

L’image négative d’une France instable, agitée et imprudente que profile le discours scolaire permet, tel un repoussoir, de souligner la force de ce que beaucoup souhaitent imposer comme un trait caractéristique de l’identité belge ou, plus romantiquement, de son âme nationale : sa capacité à s’imposer comme un archétype d’un État dominé par le droit, l’ordre et la liberté.

L’image de la France au Grand-Duché de Luxembourg : discours identitaire et interprétation de l’histoire du XIXe au début du XXe siècle | open edition books

La revendication du caractère français de la culture luxembourgeoise permettait donc d’affirmer le caractère unique du pays d’une part et la distanciation envers la culture allemande de l’autre.

La perception de l’image de la France en Bohême au XIXe siècle | open edition books

Le peuple tchèque a cherché en France une image politique, une inspiration artistique et surtout un allié politique antigermanique. La francophilie n’était qu’un instrument, une arme de la société tchèque dans la situation de la « germanification » du peuple et de la centralisation d’État niant les droits tchèques.

Matrices nationales (La France au Brésil) | BnF

Cette construction « d’en haut » eut pour point de départ la célèbre Mission Artistique conduite par Joachim Lebreton. C’est de ce point de vue européen, celui d’artistes liés au Premier Empire napoléonien, que le Brésil commence à être vu de l’étranger, et plus encore, commence à se regarder lui-même