Marcelin Defourneaux, Les Français en Espagne aux XIe et XIIe siècles.[compte-rendu] | Persée

En fournissant des cadres ecclésiastiques et nobles, en participant à la reconquête de la Péninsule [...], en aidant à la colonisation du terrain reconquis, les Français des xie-xiie siècles [...] poussaient activement cette européanisation dont l'adoption du rite romain en 1080 montre la réalisation proche.

Transformation de la société féodale, la Chevalerie, chap. XI, p. 177-181, . (Histoire de…, A. Rambaud, vol. 1, 1895)

Toute l'éducation et toute la civilisation féodale a tenu dans la chevalerie. Ses principes s'imposent encore aujourd'hui à la société qui est issue de la société féodale : nous avons hérité d'elle le sentiment du « point d'honneur », inconnu aux peuples de l'antiquité classique.

L’Aristocratie féodale, chap. VII, p. 122-133, (Histoire de…, A. Rambaud, vol. 1, 1895)

Les citoyens des anciennes républiques grecques et de l'ancienne république romaine n'ont jamais été aussi libres que les membres de la société féodale. Sans doute, cette liberté n'existait que pour les nobles ; mais les principes nouveaux ont contribué plus tard à relever la condition du peuple.