Articles recents

Verbatim

« Plus qu'une attirance pour la France, la francophilie tchèque fut un phénomène identitaire »

Stéphane Reznikow, Historien

« Dans sa première phase, cette histoire « anglaise » est indissociable de celle de la France de l’Ouest. L’arrivée massive des Français (Normands certes, mais aussi Bretons, Picards, Flamands, Aquitains, Angevins et Poitevins), l’installation magistrale du système féodal et, de façon plus insidieuse mais non moins efficace, de la seigneurie et du servage a brutalement ramené le royaume insulaire au sein d’une civilisation dans laquelle la langue, les coutumes, le droit et les traditions politiques de la France de l’Ouest jouent un rôle capital ».

Jean-Philippe Genet (né en 1944, médiéviste , spécialiste de l’Angleterre)

« Plus que l’avènement d’une nouvelle dynastie, c’est une nouvelle ère qui commence en Scandinavie »

Jean-Marc Olivier (1961, Champagnole)

 « Un jour, j’ai réalisé que j’habitais dans un pays où j’avais peur d’être noire. C’était un pays réservé aux Blancs. Il n’y avait pas de place pour les Noirs. J’étouffais aux États-Unis. Beaucoup d’entre nous sommes partis, pas parce que nous le voulions, mais parce que nous ne pouvions plus supporter ça… Je me suis sentie libérée à Paris ».

Joséphine Baker, née le 3 juin 1906 à Saint-Louis (Missouri), ✞ 1975 Paris

« Cette affection, cette gratitude que les artistes, hommes de science, hommes de lettres arméniens de Paris éprouvent pour la France ne reposent pas seulement sur ce qu’ils lui doivent individuellement pour la formation de leurs personnalités, elles sont basées aussi sur la conscience de ce que le peuple arménien tout entier doit a la France »

Archag Tchobanian (1872 Constantinople-1954 Paris), écrivain arménien