Articles recents

Verbatim

« In many senses, the eighteenth century was France’ s century [...] Culturally, France was the storm-center of the movement of intellectual and artistic renewal known as the Enlightenment: for most contemporaries, the lumière of this siècle des Lumieres shone from France. In terms of politics and international relations, France remained the power that other states had to take into account, to worry about, to keep if possible on their side »

Colin Jones, (1947-), British historian

« Lorsque, aux États-Unis, on essaie de s’intéresser à l’histoire de la dissidence, à l’histoire de l’opposition aux préjugés, au combat pour l’universalisme, le premier courant auquel on se réfère est celui de la France des Lumières. »

Edward Said ✞ 2003

« La France réunissait à cette époque tous les genres de supériorité. Sa gloire militaire était à son apogée… Son autorité était suprême dans toutes les matières de bon ton, depuis le duel jusqu’au menuet ; c’était elle qui décidait de la coupe de l’habit d’un gentilhomme, de la longueur de sa perruque; qui décidait si les talons de ses souliers devaient être élevés ou bas; si le galon de son chapeau devait être large ou étroit. En littérature, elle donnait des lois au monde ; la renommée de ses grands écrivains remplissait l’Europe. Aucune autre nation ne pouvait montrer un poète tragique égal à Racine, un poète comique égal à Molière, un poète badin aussi agréable que La Fontaine, un orateur aussi puissant que Bossuet. La splendeur littéraire de l’Italie et de l’Espagne s’était éteinte : celle de l’Allemagne ne s’était pas encore levée. Le génie des hommes éminents qui faisaient l’ornement de Paris brillait donc avec un éclat qui s’augmentait encore par le contraste. La France exerçait alors sur le genre humain un empire que la république romaine elle-même n’exerça jamais »

Thomas Babington Macaulay, 1859 ✞ Londres, historien et homme politique britannique

« Les instituteurs français eurent une influence considérable pour la transformation morale et intellectuelle de la Russie. »

François Bournand (1853-1911), Homme de lettres et critique d’art

« Le peuple français a du moins la gloire, chèrement acquise et unique, qu'aucun peuple, si victorieux qu'il soit, ne peut lui disputer, d'avoir combattu non seulement pour son émancipation, mais pour celle du genre humain, et d'avoir été le missionnaire et l'apôtre de la régénération universelle »

Alfred Rambaud † 1905, Paris