Henri Pirenne ✞ 1935 Uccle, Belgique

« C’était à la France pourtant, qui avait arrêté en Occident l’expansion continentale de l’Islam, qu’il était réservé de reconstituer l’Europe sur des bases nouvelles. D’elle dépendait l’avenir. »

Joseph T. Salerno (1950 -)

 » There exists today in Anglo-American economics a veritable « conspiracy of silence » regarding the works and achievements of the French Liberal School of Economics « 

SAINT-PÈRE JEAN-PAUL II

« Alors permettez-moi, pour conclure, de vous interroger:
France, Fille aînée de l’Eglise, es-tu fidèle aux promesses de ton baptême?

Permettez-moi de vous demander:
France, Fille de l’Eglise et éducatrice des peuples, es-tu fidèle, pour le bien de l’homme, à l’alliance avec la sagesse éternelle? »

Heinrich Graetz, ✞ 1891 Munich

« Ce que Mendelssohn ne croyait possible que dans un avenir lointain, ce que les défenseurs des Juifs, Dohm et Diez, n’osaient exprimer que sous forme de vœu, la France le réalisa avec une merveilleuse rapidité »

Heinrich Graetz, La Révolution française et l’émancipation des Juifs (1789-1806)

Robert Sole (1946 – )

« Voilà plus de deux siècles que l’Égypte fascine les Français. Ce sont les savants emmenés par Bonaparte qui, en l’étudiant avec passion, l’ont révélée au monde, sinon à elle-même »

Albert Sorel (1842-1906)

« Les nations avaient été, longtemps à leur insu, toute la raison d’être, toute la force vive, et si l’on peut parler ainsi, toute la sève de l’histoire : la Révolution française les appela à la conscience d’elles-mêmes et décida leur avènement. La France le provoqua lorsqu’elle ne le consacra point de ses propres mains »

Jonathan Israel (1946-), historien britannique

« Il faut célébrer la progressivité de l’impôt comme l’un des grands legs de la Révolution, qui l’instaura pour la première fois de l’histoire. Les Pères fondateurs de la république américaine n’y ont même jamais pensé »

Edmund Gosse, ✞ 1928 Londres

« Ce n’est pas trop dire que la poésie anglaise, telle qu’elle s’est développée avec Shakespeare, Keats et Tennyson, naquit réellement quand les poètes anglais connurent la vaillante, courtoise et amoureuse allégorie de l’Adoration de la Rose »

Thomas Babington Macaulay, 1859 ✞ Londres

« La France réunissait à cette époque tous les genres de supériorité. Sa gloire militaire était à son apogée… Son autorité était suprême dans toutes les matières de bon ton, depuis le duel jusqu’au menuet ; c’était elle qui décidait de la coupe de l’habit d’un gentilhomme, de la longueur de sa perruque; qui décidait si les talons de ses souliers devaient être élevés ou bas; si le galon de son chapeau devait être large ou étroit. En littérature, elle donnait des lois au monde ; la renommée de ses grands écrivains remplissait l’Europe. Aucune autre nation ne pouvait montrer un poète tragique égal à Racine, un poète comique égal à Molière, un poète badin aussi agréable que La Fontaine, un orateur aussi puissant que Bossuet. La splendeur littéraire de l’Italie et de l’Espagne s’était éteinte : celle de l’Allemagne ne s’était pas encore levée. Le génie des hommes éminents qui faisaient l’ornement de Paris brillait donc avec un éclat qui s’augmentait encore par le contraste. La France exerçait alors sur le genre humain un empire que la république romaine elle-même n’exerça jamais »

Irving Babbitt (1865-1933)

« PROBABLY no other modern literature, not even English, has been so richly and continuously productive from the medieval period to the present day, and has exercised so wide an influence as that of France »

Ezra Pound (1885-1972)

« For the best part of a thousand years English poets have gone to school to the French »

Raúl Porras Barrenechea † 1960 District de Miraflores, Pérou

« Lorsqu’en 1912, Francisco García Calderón publia son substantiel ouvrage, préfacé par Raymond Poincaré, Les Démocraties Latines de l’Amérique, l’influence culturelle de la France au Pérou et sur tout le continent latino-américain était prédominante et quasi exclusive »

Paulo Ferreira da Cunha

« Les Français se trouvent dans tous (ou presque tous) les grands enjeux de l’Histoire portugaise »

José Augusto Seabra ✞ 2004

« Étant présente au Portugal depuis l’origine de la nationalité, tant à travers les ordres religieux — notamment celui de Cîteaux, sous l’influence de St. Bernard — qu’a travers la poésie provençale, la culture française s’est imposée aussi, à l’époque de la Renaissance »