Humaine, spirituelle et sociale, l’œuvre de régénération ainsi conçue par les fondateurs de l’Alliance, était aussi une œuvre patriotique française : comme ses fondateurs et ses instituteurs n’avaient jamais cessé de le rappeler, cette œuvre était le fait de Juifs issus du pays qui, le premier, avait émancipé ses Juifs et auquel « les Israélites de toutes les contrées doivent une impérissable reconnaissance ».