« Ce ne serait pas trop de l’histoire du monde pour expliquer la France »