source : https://whc.unesco.org/fr/list/518

 

Monastère de Poblet

Située en Catalogne, cette abbaye cistercienne, l’une des plus grandes et des plus achevées, entoure son église qui fut bâtie au XIIe siècle. Associée à une résidence royale fortifiée et abritant le panthéon des rois de Catalogne et d’Aragon, elle impressionne par sa majestueuse sévérité.

Monastère de Poblet
Auteur : José Puy
Copyright : © Instituto del Patrimonio Cultural de España. Ministerio de Educación, Cultura y Deporte
Lien durable : whc.unesco.org/fr/documents/127307

Valeur universelle exceptionnelle
Brève synthèse

Le Monastère de Poblet est situé dans le sud de la Catalogne, dans le nord-est de la péninsule Ibérique, dans la municipalité de Vimbodí. C’est l’une des plus grandes et des plus complètes abbayes cisterciennes du monde. Édifiée du XIIe au XVe siècle autour d’une église datant du XIIIe siècle, elle impressionne par la majesté de son architecture et abrite une résidence royale ainsi que le panthéon des rois et reines de Catalogne et d’Aragon.

Le monastère est structuré en trois enceintes et entouré d’une muraille défensive. La première enceinte extérieure abrite des bâtiments du XVIe siècle – réserves, ateliers, logements pour les travailleurs laïcs et autres espaces liés à l’aspect financier de la communauté. Cette enceinte abrite aussi la chapelle gothique Sant Jordi, érigée en 1452. La Porte Dorée fortifiée donne accès à la seconde enceinte, composée de la Plaça Major (Grand-Place) autour de laquelle on trouve les vestiges de l’hôpital des pauvres, la chapelle Santa Caterina et le trésor. La troisième enceinte, intérieure, est fortifiée et comprend l’église, le cloître et les salles réservées à la vie monastique.

La muraille défensive est crénelée et renforcée par un ensemble de tours carrées ou polygonales, la Porte royale étant elle-même flanquée de deux tours.

L’église a été édifiée selon un plan basilical, avec trois nefs, des transepts et une abside à l’est entourée d’un déambulatoire. La nef centrale comporte une voûte en berceau et les nefs latérales des croisées d’ogives. On peut admirer à l’intérieur de l’église le retable Renaissance et les tombes royales. Dans le vaste cloître s’épanouissent des formes gothiques en pleine maturité. Les parties les plus anciennes du monument sont la galerie sud et le lavabo autour duquel sont répartis les plus anciens bâtiments de l’ensemble (XIIe et XIIIe siècles) : salle capitulaire, réfectoire, cuisine et chauffoir, bibliothèque, ancien scriptorium, et enfin le dortoir construit au-dessus de la bibliothèque et de la salle capitulaire.

Le Monastère de Poblet est extraordinairement important en termes d’art, de culture, d’histoire et de spiritualité ; il convient aussi de rappeler son rôle essentiel dans le repeuplement et l’exploitation agricole de la Nouvelle Catalogne sous la Couronne d’Aragon. La bibliothèque et le scriptorium étaient déjà célèbres depuis le XIIIe siècle pour leurs travaux sur le droit et l’histoire, et le monastère avait un rôle de conservateur de l’histoire de la dynastie ainsi que des vestiges royaux.

C’est aussi l’un des plus importants et somptueux monastères cisterciens où l’on retrouve le plan fonctionnel et l’esprit du monastère dans l’ensemble de la construction. La qualité spirituelle de la vie du Monastère de Poblet en a également fait un centre important pour la vie du pays, de sa fondation jusqu’à nos jours.

Critère (i) : Poblet est une réalisation artistique unique et l’une des expressions les plus parfaites de l’esthétique cistercienne aux XIle, XIIle et XlVe siècles. L’abbaye abrite des chefs-d’œuvre de toutes les époques, comme le grand retable en albâtre de Damián Forment (1529).

Critère (iv) : L’ensemble de Santa María de Poblet présente un mélange unique de formes architecturales dont l’utilisation est généralement spécifique. Le monastère de Poblet a été l’une des abbayes cisterciennes les plus grandes et les plus achevées, ensemble militaire immense et palais royal, résidence et panthéon.

[…]

Authenticité

La vie monastique s’est poursuivie dans le monastère jusqu’à la saisie des terres de l’Église en 1835, après quoi l’ensemble de monuments s’est dégradé. Toutefois, la Commission pour les Monuments historiques et artistiques est intervenue en 1849 pour mettre fin à ce processus. En 1930, la reconstruction a commencé et la vie monastique a repris à l’abbaye en 1940. Le maintien des valeurs historiques et architecturales a été assuré grâce aux différents travaux de restauration et de réinstallation entrepris depuis. Qui plus est, la présence de la communauté religieuse cistercienne à Poblet, ainsi que la présence d’archives maintenant conservées en ce lieu – notamment les archives Tarradellas – ont assuré une authenticité qui, outre celle de l’architecture, s’est étendue aux valeurs originelles spirituelles du lieu, ainsi qu’à ses valeurs initiales de fonction et d’usage.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :