source : https://whc.unesco.org/fr/list/549


Palais royal du XVIIIe siècle de Caserte avec le parc, l’aqueduc de Vanvitelli et l’ensemble de San Leucio

L’ensemble monumental de Caserte, créé par Charles III (Carlo Borbone) au milieu du XVIIIe siècle pour rivaliser avec Versailles et le palais royal de Madrid, est exceptionnel dans la manière dont il réunit un somptueux palais avec son parc et ses jardins mais aussi une partie naturelle boisée, des pavillons de chasse et un complexe industriel pour la production de la soie. C’est une évocation éloquente et concrète de la période des Lumières, intégrée plutôt qu’imposée à son paysage naturel.

Palais royal du XVIIIe siècle de Caserte avec le parc, l’aqueduc de Vanvitelli et l’ensemble de San Leucio

Valeur universelle exceptionnelle
Brève synthèse

L’extraordinaire ensemble monumental de Caserte, au nord de Naples, fut créé dans la deuxième moitié du XVIIIe siècle par l’architecte Luigi Vanvitelli, selon les souhaits de Charles de Bourbon pour rivaliser avec Versailles et Madrid. Il comprend un somptueux palais avec son parc, des jardins et une zone boisée ainsi que l’aqueduc Carolino et le complexe industriel de San Leucio construit pour la production de la soie.

Le Palais royal est l’élément central de la composition architecturale et il est situé sur un axe central qui réunit l’ensemble. Le portique et la série de fontaines du parc qui conduit à une magnifique perspective s’achevant sur les cascades alimentées par l’aqueduc Carolino sont également disposés sur cet axe.

Avec ses quatre cours et ses trois atriums, le Palais royal est un exemple éminent de structure monumentale construite pour être une palais magnifique pour la famille royale et sa cour et, à l’époque, un centre administratif inspiré par le modèle de l’Escorial en Espagne.

Le parc est le dernier des grands jardins européens inspirés par les créations de Versailles et les modèles des villas romaines et toscanes du XVIe siècle. Le jardin anglais est le plus grand, le plus ancien et le plus pittoresque des jardins créés en Europe.

Le principal élément du domaine de San Leucio est l’ancien pavillon de chasse du Belvédère, transformé par le roi Ferdinand IV de Bourbon en une manufacture pour la fabrication de la soie afin de créer une communauté ouvrière idéale, incluant des logements et des écoles et assurant des soins médicaux et tous les services. Le vaste complexe industriel, organisé autour de cours intérieures, devint le symbole d’une société moderne basée sur la valeur du travail et l’égalité.

L’aqueduc Carolino, avec son imposant viaduc “Ponti della Valle” est une œuvre d’ingénierie exceptionnelle qui fournit une infrastructure extraordinaire pour alimenter en eau non seulement le palais mais aussi les jardins et la future capitale du royaume ainsi que les moulins, les aciéries et les industries manufacturières implantées le long de son parcours.

Critère (i): Le domaine de Caserte du XVIIIe siècle est une création unique de l’esprit des Lumières capable de construire des édifices de grande valeur architecturale insérés dans un paysage naturel selon un plan de développement à grande échelle.

Critère (ii): La Palais royal de Caserte du XVIIIe siècle avec son parc, l’aqueduc Carolino et l’ensemble de San Leucio témoignent des échanges de valeurs humaines qui se manifestent dans ce projet original à grande échelle par la mise en œuvre d’une ville nouvelle ambitieuse avec ses imposants bâtiments, ses jardins, ses rues et un paysage naturel environnant répondant à un concept d’urbanisme innovant. Cette nouvelle configuration du paysage a été réalisée grâce à des travaux d’ingénierie d’un intérêt historique exceptionnel, en particulier l’aqueduc Carolino qui fut créé pour relier et unifier l’ensemble.

Critère (iii): Le complexe monumental de Caserte est un exemple exceptionnel d’urbanisme mis en œuvre par la dynastie des Bourbon selon les principes de solidité, d’utilité et de beauté de Vitruve qui répondent à la culture néoclassique en vogue à l’époque.

Critère (iv): La valeur exceptionnelle du complexe industriel du Belvédère, bâti pour produire de la soie, relève des principes idéalistes sous-jacents à sa conception et à sa gestion d’origine.

 Intégrité

Le site bénéficie de bonnes conditions d’intégrité socio-fonctionnelles, car la communauté locale reconnaît le Palais royal et le complexe du Belvédère en tant que symbole d’une période historique du développement de la région ; l’aqueduc Carolino, toujours en service, alimente le domaine royal et ses environs.

 Les bâtiments possèdent une intégrité matérielle et structurelle car les aménagements intérieurs intervenus au fil du temps n’ont pas modifié les caractéristiques de leur architecture. Les bâtiments et les jardins ont été soumis à des restaurations scientifiques et les zones environnantes conservent les principales caractéristiques de la conception paysagère d’origine.

Les risques pesant sur le Palais royal et le parc sont essentiellement la pression du développement urbain sur le paysage environnant et l’usure causée par l’afflux des visiteurs. Les risques pesant sur le complexe de San Leucio sont la pression du développement urbain sur le paysage environnant et une insuffisance du financement consacré à l’entretien en raison du manque de nouvelles utilisations de la plupart des bâtiments. Les risques pesant sur l’aqueduc Carolino sont la transformation des paysages environnants due à l’urbanisation et à l’insuffisance du financement de l’entretien.

 Authenticité

Même si la totalité du bien a subi des travaux de conservation, le niveau d’authenticité des bâtiments et des espaces ouverts demeure élevé. L’apparence d’origine est bien préservée et les modifications inappropriées sont limitées à un minimum acceptable. La restauration et l’entretien des bâtiments et des jardins respecte les projets d’origine de Luigi Vanvitelli, son fils Carlo et Francesco Collecini et conserve la cohérence matérielle et structurelle d’origine. Les habitants maintiennent la tradition vivante de visiter régulièrement le palais et le parc et encouragent la poursuite de la production artisanale de la soie à San Leucio.

 Eléments requis en matière de protection et de gestion

Le site est protégé par la législation nationale pour la conservation du patrimoine culturel (Code du paysage et du patrimoine culturel publié par le décret-loi 42/2004), car toute intervention sur les bâtiments et les espaces ouverts sont soumis à autorisation préalable de l’agence locale du ministère italien du patrimoine et des activités culturelles et du tourisme. En particulier, le Palais royal et le parc, le jardin anglais, le Bosco di San Silvestro (Bois de Saint-Sylvestre) et les bâtiments du Belvédère sont protégés en tant que monuments.

L’ancien domaine royal de San Leucio, les collines Tifatini environnantes et le village médiéval de Casertavecchia sont protégés en tant que paysage par le même décret n.42/2004. Les environs du Palais royal, la grande place elliptique sur la façade sud et la vaste avenue menant à Naples (Avenue Carlo III) sont également protégés en tant qu’éléments du paysage. Toute intervention dans la zone tampon est soumise à autorisation par les autorités compétentes (la municipalité et le ministère italien du patrimoine et des activités culturelles et du tourisme au travers de son agence locale, la Soprintendenza des Beaux-Arts et paysages des provinces de Caserte et Benevento.

Un plan pour la protection du paysage des environs du Palais royal et du domaine de San Leucio a été approuvé par le ministère de la Culture en octobre 2000. La protection des environs de l’aqueduc Carolino est assurée par le plan de protection du paysage pour le mont Taburno, approuvé par le ministère en 1996. La responsabilité de la gestion des biens détenus par l’Etat a été récemment transférée au Musée du Palais royal de Caserte, une agence du ministère italien du patrimoine et des activités culturelles et du tourisme créée en décembre 2014 afin de garantir la conservation et la mise en valeur du bien.

Une partie du Palais royal est aujourd’hui occupée par l’école de l’Armée de l’Air italienne mais, en décembre 2014, les ministères de la Culture et de la Défense ont approuvé un programme qui prévoit de déplacer l’école d’ici décembre 2020 et de consacrer la totalité du Palais royal à des fonctions culturelles et éducatives. Le Bois de Saint-Sylvestre est géré par des bénévoles du Fonds mondial pour la nature (WWF) qui l’entretiennent en tant qu’oasis de flore et de faune et y accueillent le public. La municipalité de Caserte gère les édifices du Belvédère qui hébergent un musée des pièces royales et de la production de la soie.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :