Titre : Le miracle capétien / sous la dir. de Stéphane Rials Éditeur : Perrin Date d’édition : 1987 https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k48089113


  1. AUX ORIGINES DE LA FORTUNE CAPÉTIENNE : L’HÉRITAGE MÉROVINGIEN ET CAROLINGIEN
    1. L ’attachement au principe dynastique
    2. L’exaltation du titre royal
    3. Le ministère royal et les engagements du sacre
AUX ORIGINES DE LA FORTUNE CAPÉTIENNE : L’exaltation du titre royal (pages 34 – 35)
Jacqueline THIBAUT-PAYEN

« Clovis est donc le créateur, l’auctor, d’une royauté nouvelle qui a rompu avec le modèle germanique pour se rapprocher du modèle romain. […] Ce faisant, il trace la route aux autres rois d’Occident »

Des deux dynasties qui les ont précédés, les rois de la troisième race ont aussi repris un titre qui s’était progressivement enrichi d’un lustre remarquable : la regia dignitas. Il est bien connu que c’est elle qui permit aux premiers Capétiens de s’élever au-dessus de la médiocre condition politique dans laquelle leur extrême faiblesse les plaçait, et d’obtenir une considération, certes relative, de la part de chefs territoriaux plus puissants.

Déjà, au XIe siècle, Guillaume le Conquérant, au plus fort de conflits avec Henri Ier, manifestait du respect pour la dignité royale. Et, un siècle plus tard, Henri II Plantegenêt, roi d’Angleterre et maître par ses fiefs aquitain, normand et angevin de la moitié ouest du royaume, renonce à attaquer le comte de Toulouse lorsqu’il apprend que le roi de France en personne est venu protéger son vassal.

La question reste de savoir à travers quel cheminement le titre royal a acquis cet éclat que l’empereur romain possédait. On sait qu’à Rome, après la chute des Tarquins, la notion de royauté était restée très dévaluée pendant toute l’époque républicaine. Or elle va perdre progressivement de son discrédit pendant l’Empire sous l’influence, entre autres, de la pensée hellénistique.

L’un des paliers de cette transformation se devine à travers le récit que fait Sulpice Sévère d’une vision de saint Martin. Pour le tenter, Satan lui apparaît sous les traits du Christ-Empereur — les chrétiens n’avaient-ils pas cultivé cet attribut depuis la conversion de Constantin ? Mais l’apôtre des Gaules démasque cette apparition en disant qu’il ne croit qu’au Christ-Roi, c’est-à-dire au Christ de la Passion. Ainsi, au cours du IVe siècle, cette royauté que le Fils de Dieu avait revendiquée devant Pilate devient un thème théologique qui nourrit la spiritualité chrétienne. Et ce serait par là que le christianisme aurait relevé le titre de roi trop longtemps éclipsé par celui d’empereur. De fait, on ne trouve plus, au début du Ve siècle, aucune mention péjorative. La réhabilitation est totale.

Cependant, la royauté acquiert ses lettres de noblesse définitives avec le baptême de Clovis. Nous en voulons pour preuve les félicitations que l’évêque Avit de Vienne adresse au roi et qui traduisent de manière indiscutable la pensée de l’épiscopat des Gaules. Une telle missive est d’autant plus significative que saint Avit exerce son ministère en pays arien, chez les Burgondes. Pour lui, jusqu’alors, l’Orient détenait le flambeau du catholicisme tandis que l’Occident, gouverné par des rois païens ou hérétiques, ne recevait que les reflets de la lumière orientale ; traduit en termes politiques, cela accentuait le décalage hiérarchique entre les rois et l’Empereur parce qu’il y a un abîme entre l’hérésie et l’orthodoxie. Or, voici qu’« Avit découvre à travers l’exemple de Clovis cette vérité nouvelle : désormais les reges de l’Occident peuvent remplir à l’égard de la foi le même rôle que, depuis longtemps, remplit l’Empereur. Par l’adoption du christianisme, la royauté devient, au moins en ce qui concerne la religion, une forme de gouvernement conforme à l’idéal romain. Clovis est donc le créateur, l’auctor, d’une royauté nouvelle qui a rompu avec le modèle germanique pour se rapprocher du modèle romain. […] Ce faisant, il trace la route aux autres rois d’Occident. »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :