via ArchivesGouv | Gouvernement.fr

« Il faut créer un ordre qui soit le signe de la vertu, de l’honneur, de l’héroïsme, une distinction qui serve à la fois la bravoure militaire et le mérite civil. »


La Révolution française avait supprimé ordres et distinctions au nom du principe d’égalité. Mais au lendemain de la Révolution, la création d’une distinction nationale fait partie du programme de réorganisation de la nation de Napoléon Bonaparte, Premier Consul, au même titre que la réforme de l’administration, la rédaction du Code civil, ou la fondation de la Cour des comptes.


Une Légion d’honneur qui récompense militaires et civils

« Je défie qu’on me montre une république ancienne ou moderne dans laquelle il n’y a pas eu de distinctions », déclare Napoléon Bonaparte lors de débats préparatoires très vifs au Conseil d’État, début mai 1802. « Il faut créer un ordre qui soit le signe de la vertu, de l’honneur, de l’héroïsme, une distinction qui serve à la fois la bravoure militaire et le mérite civil. »
 
Soumis au vote, le projet de Napoléon est adopté par le Tribunat par 56 voix contre 38, puis le 19 mai 1802 (29 floréal, an X) par le Corps législatif, par 166 voix contre 110. Le décret du 29 floréal porte donc acte de la création d’une Légion d’honneur qui récompense aussi bien les militaires que les civils, et qui rassemble aussi bien le simple soldat que l’éminent scientifique.


Napoléon distribue les insignes de la Légion d’honneur après la proclamation de l’Empire

Napoléon s’abstient d’abord de prescrire aux membres de la nouvelle institution le port quotidien d’un insigne, considéré par certains comme une offense au principe d’égalité. Il faut attendre la proclamation de l’Empire, deux ans plus tard, pour que le décret du 11 juillet 1804 (22 messidor, an XII) fixe la première forme de la décoration (dessin ci-contre), à peine deux mois après la proclamation de l’Empire (le 18 mai 1804). Le 15 juillet 1804, l’Empereur procède alors à la première distribution des insignes de la Légion d’honneur en l’église des Invalides au cours d’une fastueuse cérémonie officielle, la première de l’Empire.
 
Faisant partie des collections du musée de l’Armée, le collier du grand maître de l’ordre de la Légion d’honneur (que l’on peut apercevoir ici) a appartenu à Napoléon 1er. Sa chaîne en or est formée de seize médaillons représentant les différentes disciplines des membres de l’Ordre (comme l’architecture, les lettres, les sciences, ou encore la marine) et de seize aigles, le tout encadré de deux rangs de chaînons décorés d’abeilles. L’ensemble est réuni par le monogramme  « N » (pour Napoléon).
 
L’Hôtel de Salm à Paris abrite le siège de la Légion d’honneur depuis 1804, date de son acquisition par le comte de Lacépède, premier grand chancelier de la Légion d’honneur.


 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :