via https://www.gouvernement.fr/archivesgouv

Photo : 1924 / Comité International Olympique

C’est Pierre de Coubertin qui relança les « Jeux Olympiques de l’ère moderne » tous les quatre ans depuis 1896. Il faut ensuite attendre 28 ans pour que les premiers Jeux Olympiques d’hiver s’ouvrent à Chamonix, le 25 janvier 1924, à l’occasion de la « VIIIe Olympiade de Paris 1924 »..


INTÉGRER LES SPORTS D’HIVER AU PROGRAMME OLYMPIQUE

Entre la fin du XIXe siècle et 1914, les sports d’hiver ont connu un rapide essor. Le patinage est d’ailleurs devenu une épreuve olympique dès 1908, mais c’est dans le cadre des Jeux Olympiques d’été de Londres. L’idée d’organiser des compétitions de sports d’hiver fait cependant son chemin. Une « Semaine internationale des sports d’hiver » se tient chaque année en France depuis 1907. Et l’idée du Comité international olympique (CIO) est d’intégrer ces disciplines au programme olympique.

Ces Jeux d’hiver vont cependant s’ouvrir dans une relative discrétion sous le nom de « Semaine internationale des sports d’hiver à l’occasion de la VIIIe Olympiade de l’ère moderne », en raison de l’opposition des pays nordiques, fidèles qu’ils sont aux « Jeux du Nord » (Nordiska Spelen) qu’ils organisent tous les quatre ans depuis 1901.


UNE CÉRÉMONIE D’OUVERTURE PRESQUE OLYMPIQUE

Dès le printemps 1923, Chamonix effectue les travaux nécessaires à l’accueil de ces Jeux d’hiver : création d’une patinoire, d’un tremplin de saut à ski, construction d’une piste de bobsleigh… Tout est fait pour accueillir pour seize épreuves les seize nations participantes, les 258 athlètes – dont onze femmes –, et les vingt mille spectateurs qui seront présents, du 25 janvier au 5 février 1924.

La cérémonie d’ouverture, le 25 janvier 1924, rappelle sans qu’on puisse s’y tromper celle des Jeux olympiques d’été. Rassemblées sur la place de l’Hôtel de Ville de Chamonix, les seize nations défilent par ordre alphabétique, l’Autriche est en tête, la Yougoslavie ferme la marche. Pour chaque délégation, les sportifs marchent dans l’ordre des épreuves (patineurs de vitesse, patineurs artistiques, fondeurs, skieurs militaires, hockeyeurs, joueurs de curling et bobeurs). Arrivés au stade olympique, les « Sports d’hiver de Chamonix, donnés à l’occasion de la VIIIe Olympiade de l’ère moderne » sont déclarés ouverts. Les porteurs de drapeaux se rassemblent en arc de cercle autour du porteur du drapeau français – l’adjudant dans les chasseurs alpins Camille Mandrillon –  qui prononce le « serment olympique » (instauré par Pierre de Coubertin en 1920) au nom de tous les athlètes.


LES JEUX D’HIVER DEVIENNENT PÉRENNES

La Semaine internationale de Chamonix représente un formidable succès pour les sports d’hiver et pour leur reconnaissance internationale. Les nations nordiques, qui ont brillé de mille feux pendant la compétition, y remportant de nombreuses médailles, n’ont plus de raison de se ranger contre la création de ces Jeux d’hiver. C’est pourquoi le CIO décide, lors de son Congrès de mai 1925, à Prague, de créer une édition distincte des Jeux olympiques d’hiver, ouvrant dès lors un cycle de quatre ans comportant chaque fois les deux éditions olympiques.

Ce n’est toutefois qu’en 1926 que la « Semaine internationale des sports d’hiver » de 1924 à Chamonix est baptisée, rétroactivement, « premiers Jeux olympiques d’hiver ».

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :