source : https://www.wdl.org/fr/

Cette carte de 1794 réalisée par Solomon Boulton (Bolton) fut adaptée d’une autre publiée à l’origine en 1749 par Jean-Baptiste Bourguignon d’Anville (1697–1782), le géographe et cartographe français. D’Anville réforma la cartographie européenne en rejetant le plagiat et la cartographie non confirmée. Les cartes de d’Anville comprenaient des espaces vides là où, sur les cartes plus anciennes, apparaissaient le fruit de l’imagination et des éléments fondés sur des rumeurs. Cette carte indique les mines d’or, d’argent et de gemmes, les sources chaudes situées à proximité de Caledon et les villes de Stellenbosch et de Drakenstein. Elle comprend également des légendes, un texte décrivant les femmes Hottentot, ainsi qu’un compte-rendu détaillé de la Compagnie néerlandaise des Indes orientales (Vereenigde Oost-Indische Compagnie – VOC) au cap de Bonne-Espérance.


 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :