source : https://www.wdl.org/fr/

Christine de Pisan (1364-1430) naquit en Italie et arriva en France à l’âge de quatre ans avec son père. Sans doute la première femme en Europe à vivre de sa plume, elle est couramment considérée comme une féministe avant l’heure qui défendit les droits des femmes et incarna la réussite féminine. Elle écrivit des poèmes et des textes en prose souvent allégoriques et philosophiques qui reflétaient sa propre personnalité originale et attachante. Elle préparait elle-même ses livres avec l’aide de copistes et d’enlumineurs, et les offrait aux rois et princes mécènes. Livre de la Cité des dames est peut-être le meilleur témoignage du féminisme lucide et humaniste de Christine. Réponse implicite à La Cité de Dieu de Saint-Augustin qui était aussi inspiré de l’œuvre de Boccaccio, l’ouvrage est écrit comme un dialogue entre un maître et un élève. Les figures allégoriques de la Raison, Justice et Droiture invitent Christine à discuter et à considérer des femmes célèbres du passé et des femmes vertueuses de tous temps dans un monde fait pour les hommes. Parmi les quelque trente copies connues du texte, ce célèbre exemplaire magnifiquement illustré porte la signature de son possesseur, Jean de Berry (1340-1416), grand bibliophile de la Maison de Bourgogne.


Le Livre de la Cité des dames, Christine de Pisan, 1405 env. (illustration)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :