L’Aristocratie féodale, chap. VII, p. 122-133, (Histoire de…, A. Rambaud, vol. 1, 1895)

Les citoyens des anciennes républiques grecques et de l'ancienne république romaine n'ont jamais été aussi libres que les membres de la société féodale. Sans doute, cette liberté n'existait que pour les nobles ; mais les principes nouveaux ont contribué plus tard à relever la condition du peuple.