via persee


Tekiner Halil, Mat Afife. Les pharmacopées turques de langue française. In: Revue d’histoire de la pharmacie, 96e année, N. 361, 2009. pp. 17-22.

www.persee.fr/doc/pharm_0035-2349_2009_num_96_361_22014

 

Télécharger cet article au format PDF


RÉSUMÉ

Il faut souligner l’influence non négligeable de la science pharmaceutique française sur la pharmacie ottomane. Les pharmacopées publiées à Istanbul à l’époque ottomane ont été rédigées pour la plupart en langue française, notamment la Pharmacopée militaire ottomane (1844) du Dr Charles Ambroise Bernard et le Dustur-ul Edviye (1874), traduction de la Pharmacopée Française (1866) par le professeur Huseyin Sabri. Aujourd’hui encore les pharmaciens en Turquie consultent les références françaises, notamment l’Officine de Dorvault et la Pharmacopée Française.


TEXTE INTÉGRAL

Au sens étymologique, une pharmacopée est l’ouvrage décrivant les matières premières nécessaires à la fabrication des médicaments, l’art de les fabriquer ainsi que les médicaments terminés. C’est un ouvrage réunissant des textes réglementaires relatifs à la définition des matières premières utilisées pour l’obtention des médicaments, des préparations pharmaceutiques, des formules de médicaments composés et des méthodes générales analytiques des produits ayant le droit à l’appellation «conforme à la Pharmacopée » . L’évolution de la profession pharmaceutique à travers les années s’observe aisément grâce à l’étude des pharmacopées, références indispensables à l’histoire de la pharmacie. Le but de ce travail a été d’étudier l’influence française sur l’histoire de la pharmacie turque et surtout sur les pharmacopées. Pharmacopées, codex et formulaires ont été étudiés dans leurs différents aspects : le contenu, les aspects physiques, les détails des publications. À l’époque ottomane, l’enseignement de la pharmacie est dispensé pour la première fois en 1839 dans la classe de pharmacie, créée au sein de l’École impériale militaire de médecine (Mekteb-i Tibbiye-i Adliye-i Sahane). Les contributions de professeurs, comme les Drs Charles Ambroise Bernard (1808-1844), Antoine Calleja (1806-1893), Charles Bonkowski (1841-1905), Giorgio Della Sudda (Faik Pasha) (1835-1913), ont permis à la profession d’atteindre le niveau européen. L’enseignement est donné en français jusqu’en 1867. La langue officielle de la Société de pharmacie de Constantinople et de la Société des pharmaciens de l’Empire ottomane est le français. Les périodiques, les articles, les règlements de pharmacie, les ordonnances, la Pharmacopée militaire ottomane publiée en 1844 sont rédigés en français

 

La première officine répertoriée dans les documents, dite «la Pharmacie aux deux portes » , date de 1757. D’autres pharmacies seront créées par la suite, notamment la pharmacie d’Antoine Calleja (1810), celle de François Apéry (1831), la Pharmacie britannique de Noël et François Canzuch (1833), la Grande Pharmacie de François et Giorgio Della Sudda (1849), etc. C’est dans la seconde moitié du XIXe siècle, surtout après 1854, que les officines sur le modèle européen se développent à Istanbul6. Leurs propriétaires sont des pharmaciens étrangers.


Les Pharmacopées ottomanes

La première pharmacopée de l’Empire Ottoman date de 1818. Toutefois des formulaires, appelés akrabadin, furent utilisés auparavant. Les Pharmacopées publiées à Istanbul et utilisées à l’époque ottomane sont :

  • 1818 : la Pharmacopoeia Geniki, par le Dr Luigi Brugnatelli ;
  • 1844 : la Pharmacopée militaire ottomane, par le Dr Charles Bernard ;
  • 1859 : le Vade Mecum del Medico Pratico e del Farmacista, par le Dr Giorgio Spagnolo ;
  • 1874 : le Dustur-ul Edviye, par Huseyin Sabri ;
  • 1892 : l’Annuaire oriental de médecine et de pharmacie, par Pierre Apéry ;
  • 1912 : le Guide complet pour les pharmaciens civils et militaires, par Mehmet Suleyman.

Ces pharmacopées sont en français sauf celles de 1818 et 1874, cette dernière étant la traduction en turc de la Pharmacopée Française de 1866. Voici quelques détails sur les six pharmacopées publiées à Istanbul.

1. La Pharmacopoeia Geniki est la traduction en grec de la Farmakopoea ad uso degli Speziali, e Medici Moderni della Republica Italiana, publiée en 1802 par le Dr Luigi Brugnatelli. Cet ouvrage de 266 pages, publié à Istanbul en 1818, contient 214 monographies réparties en deux chapitres, un index, une liste des enseignants et étudiants, une autre des outils et instruments pour la fabrication des médicaments.

2. La Pharmacopée militaire ottomane, connue aussi sous le titre de Pharmacopoea Castrensis Ottomana par le Dr Charles Ambroise Bernard9 (1808-1844). Cet ouvrage, publié à Istanbul en 1844, comprend 161 pages rédigées en latin et en français, à l’usage des hôpitaux militaires. Il se compose de quatre chapitres : chapitre 1 (Drogues simples, p. 1-21), chapitre 2 (Médicaments préparés et composés, p. 22-94), chapitre 3 (Formulaire à l’usage des hôpitaux militaires, p. 95-126), chapitre 4 (Tables, p. 127-139).

3. Le Vade Mecum del Medico Pratico e del Farmacista, préparé par le Dr Spagnolo, à l’usage des médecins, chirurgiens et pharmaciens ottomans, a été publié à Istanbul en 1859. Cet ouvrage, rédigé en italien, comprend 208 pages.

Les pharmacopées turques de langue française_pharm_2009

On y trouve les unités de mesure autrichiennes et leur équivalents dans certaines villes européennes (p. 7-8), une règle décimale approximative (p. 9), des régulations pour les doses médicales (p. 10), des abréviations (p. 11), de la pharmacologie (p. 13-183), de la toxicologie (p. 184-193), des formules et préparations officinales (p. 194-205), et un index (p. 206-208).

4. Le Dustur’ul Edviye, publié en 1874 et riche de 544 pages, est la traduction en turc ottoman de la Pharmacopée Française de 1866, par le Dr Huseyin Sabri10.

5. L’Annuaire oriental de médecine et de pharmacie, préparé par Pierre Apéry et publié à Istanbul en 1892, comprend 440 pages rédigées en français, sous forme de trois chapitres : chapitre 1 (Nouveaux remèdes, p. 1-177), chapitre 2 (Du traitement de quelques maladies d’après les derniers travaux des médecins des hôpitaux de Paris, p. 181-321), chapitre 3 (Règlement sur l’exercice de la médecine civile en Turquie, p. 325-395).

6. Le Guide complet pour les pharmaciens civils et militaires, préparé par Mehmed Suleyman, inspecteur militaire de l’Empire Ottoman, et publié en 1912, comprend 224 pages en turc ottoman. Il contient les règlements pour les chirurgiens et pharmaciens dans le service militaire et un carnet. Les vingt-sept dernières pages sont manquantes. C’est également le cas des livres publiés en Europe et utilisés par les pharmaciens et les médecins turcs. Par exemple :

  • 1905 : Formulaire clinique du praticien, par le Dr Courtois-Suffit et L. Lafay ;
  • 1909 : Guide formulaire de thérapeutique générale et spéciale, par le Dr V. Herzen ;
  • 1909 : Nouveau formulaire magistral, par A. Bouchardat et G. Bouchardat ;
  • 1910 : L’Officine – Répertoire général de pharmacie pratique, par F. Dorvault,
  • 1913 : Formulaire des consultations médicales et chirurgicales, par G. Lemoine et E. Gérard ;
  • 1913 : Formulaire pratique de thérapeutique et de pharmacologie, parA. Gilbert et P. Yvon ;
  • 1920 : Codex Medicamentarius Gallicus -Pharmacopée Française ;
  • 1923 : Formulaire Astier -Vade Mecum de médecine pratique, par Vigot Frères. Après la fondation de la République en 1923, à défaut d’une pharmacopée officielle en français, on trouve de nombreux formulaires et guides en cette langue. Par exemple :
  • 1925 : Formulaire pratique de thérapeutique et de pharmacologie (Ancien Formulaire de Dujardin-Beaumetz et Yvon), par A. Gilbert et Ch. Michel ;
  • 1927 : Aide Mémoire de poche du médecin et du pharmacien, par Michel Sophroniadis et Antoine Stouyannidis ;
  • 1931 : Aide Mémoire de poche du médecin et du pharmacien, par Michel Sophroniadis et Antoine Stouyannidis ;
  • 1932 : Formulaire Bouchardat, par A. Desgrez et F. Rathery ;
  • 1935 : Formulaire des médicaments nouveaux pour 1935, par le Dr R. Weitz ;
  • 1937 : Formulaire Astier – Vademecum de médecine pratique, par Vigot Frères ;
  • 1938 : Guide formulaire de thérapeutique, par le Dr V. Herzan ;
  • 1938 : Formulaire des médicaments nouveaux pour 1938, par le Dr R. Weitz ;
  • 1938 : Formulaire pratique de thérapeutique et de pharmacologie, parM. Loeper et Ch. Michel ;
  • 1949 : Formulaire des médicaments nouveaux pour 1949, par le Dr R. Weitz et J. Singier ; 1949 : Formulaire médical français, par A. Duchemin et G. Boez ;
  • 1949 : Prescriptions magistrales et produits officinaux, par R. Tiffeneau, J. Singier et J. Boissier.

Aujourd’hui un petit groupe de chercheurs se penche sur cette histoire de la pharmacie. M. le Pr Dr Turhan Baytop, doyen de la Faculté de pharmacie d’Istanbul pendant de longues années, auteur de nombreux articles et ouvrages en ce domaine, a développé cette discipline éveillant chez certains de ses collaborateurs et disciples, des vocations tant en Turquie qu’à Paris.


Remerciements

Les auteurs remercient le Dr Michèle Nicolas et M. Mert Sandalci pour leurs suggestions et apports scientifiques.

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :