L'image de la France au Mexique - Représentations scolaires et mémoire collective
L’image de la France au Mexique – Représentations scolaires et mémoire collective – Yves Robin, l’Harmattan 2011, 315 p.

Depuis 1960, l’État mexicain élabore, publie et distribue dans toutes les écoles primaires du pays les « livres de textes gratuits ». Ce sont des manuels publics, uniques, gratuits et obligatoires qui représentent une conquête sociale sans précédent dans un pays où la désertion scolaire et l’analphabétisme restent des fléaux sociaux. Ces ouvrages permettent également au pouvoir politique de diffuser une certaine idée de la société et, s’agissant des livres d’histoire, un discours sur le passé dont l’objectif avoué est la formation d’une conscience et d’une identité nationales.

Or la France, volontairement ou non, a tenu un rôle non négligeable dans ce processus. Chacun connaît les répercussions des Lumières, de la Révolution de 1789 et du mythe napoléonien sur les mouvements indépendantistes des pays d’Amérique latine.Les premiers manuels offrent une place exceptionnelle à ces phénomènes : on se retrouve au Mexique sur les bancs de la « communale » en découvrant des portraits de Louis XIV, Voltaire, Rousseau, Robespierre, en revivant la prise de la Bastille, l’exécution de Louis XVI ou le passage du pont d’Arcole par Napoléon Bonaparte!

La seconde génération de manuels publics (1972-1992), pour des raisons de politique intérieure, fait plutôt la part belle à la culture: défilent Pasteur, Claude Bernard, des œuvres de Matisse et de Rouault, des affiches de la mode parisienne… Toutes ces images s’évanouissent dans les manuels actuellement utilisés qui célèbrent par contre toujours la fameuse bataille de Puebla (« el Cinco de Mayo »), remportée par les troupes du libéral Benito Juárez face à celles de Napoléon III, engagées dans une aventure qui se révéla désastreuse mais qui contribua de manière décisive à l’émancipation de la jeune nation: une seconde indépendance en quelque sorte.

L’étude de l’image de la France à travers les manuels scolaires et une enquête menée auprès des élèves montrent que la vision de notre pays s’estompe peu à peu dans la mémoire collective, remplacée par l’influence des États-Unis. La France, de symbole de la modernité, est devenue une exception culturelle. Et l’ «Année du Mexique en France», (2011) que les politiques n’hésitent pas à hypothéquer, confirme cette évolution.


PRÉFACE

(MEXICOFRANCIA)

Télécharger en PDF


Table des matières 

Remerciements
Préface à trois voix :
Christian Amalvi, Jean-Marie Lassus, Javier Pérez Siller
Introduction

Chapitre 1 – Le manuel instrument privilégié des politiques éducatives
1. Quelle définition ?
2. Petite histoire du manuel scolaire
3. Un objet complexe

Chapitre 2 – Le manuel, entre histoire et mémoire
1. L’émergence du concept de « mémoire collective »
2. Les manuels d’histoire : otages de la construction de l’identité nationale ?
3. Dans quelle mesure les manuels d’histoire ont-ils une influence sur la formation de la mémoire collective ?
4. Iconographie et mémoire collective

Chapitre 3 – Les livres de textes gratuits dans l’histoire de l’éducation mexicaine
1. La longue et difficile genèse d’un système éducatif public
2. La mise en place d’une politique éducative publique durant la première moitié du XXe siècle
3. La création des livres de textes gratuits
4. Les conditions d’élaboration des manuels de la deuxième génération
5. La troisième génération : les manuels en usage aujourd’hui

Chapitre 4 – Le système éducatif mexicain actuel
1. Le cadre légal
2. Réflexions sur l’enseignement de l’histoire au Mexique

Chapitre 5 – Corpus et méthode d’analyse
1. Les manuels de la première génération, 1960-1972
2. Les manuels de la seconde génération, 1972-1992
3. Les manuels de la troisième génération, de 1992 à nos jours
4. Deux manuels « éphémères »
5. Méthode d’analyse

Chapitre 6 – Les représentations de la France dans les manuels de la première génération
1. Mi libro de Cuarto año. Historia y Civismo, 1960
2. Mi libro de quinto año. Historia y Civismo, 1964
3. Mi libro de sexto año. Historia y Civismo, 1966
4. Synthèse

Chapitre 7 – Les représentations de la France dans les manuels de la seconde génération
2. Ciencias Sociales. Quinto grado, 1978
3. Ciencias Sociales. Sexto grado, 1987
4. Synthèse

Chapitre 8 – Les représentations de la France dans les manuels actuels
1. Lecciones de historia de México. Segunda parte, 1994
2. Historia Cuarto grado, 1994
3. Historia Quinto grado, 1994
4. Historia Sexto grado, 1994
5. Bilan de l’analyse des représentations de la France dans les manuels des trois générations

Chapitre 9 – Les représentations de la France dans les manuels « éphémères »
1. Mi libro de Historia de México. Quinto grado, 1992
2. mi libro de historia. Sexto grado, 1993
3. Synthèse

Chapitre 10 – L’image de la France chez les apprenants mexicains
1. L’enquête de Rafael Segovia sur les représentations politiques des élèves mexicains
2. Les travaux d’Andrea Sánchez Quintanar
3. Analyse et interprétation des résultats
4. Synthèse
5. Les lieux commémoratifs dédiés à l’Intervention
6. Mémoire enseignée et mémoire commémorée

Conclusions et perspectives
Table des annexes
Sources et bibliographie
Table des matières détaillée

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :