via marine-marchande.net/


Par Françoise Massard

EXTRAITS

En octobre dernier, le 27.10.2007 exactement, la France et le Japon honoraient conjointement Jean-François de Galaup, comte de La Pérouse (né à Albi en 1741), en inaugurant un monument à sa mémoire, érigé sur les hauteurs du Cap Soya, à l’extrémité nord de l’Ile d’Hokkaido, non loin de la ville de Wakkanai. De ce cap, par temps clair, il est possible de voir l’Ile russe de Sakhaline dont la pointe sud, le Cap Crillon, est séparée par… le Détroit de La Pérouse.

Japon, hokkaido, cap soya, Soya Misaki park, Stèle La Perouse©credit municipalite de Wakkanai
Japon, hokkaido, cap soya, Soya Misaki park, Stèle La Perouse©credit municipalite de Wakkanai

Afin de perpétuer le souvenir du navigateur et de maintenir la dénomination internationale du détroit, l’Association Lapérouse Albi-France a souhaité « baliser » le détroit en faisant ériger deux monuments, un sur chacune des deux rives. Le premier fut inauguré en mai 2006 sur la côte sud-ouest de Sakhaline… en Baie de Langle. Le second s’élève dans l’Ile d’Hokkaido, près de Wakkanai, sur le Cap Soya, endroit mythique car constituant l’extrémité la plus septentrionale de l’archipel japonais. L’inauguration s’est déroulée le 27 octobre 2007, en présence de l’ambassadeur de France au Japon et d’une délégation de l’équipage de la frégate VENDEMIAIRE.

Ce monument commémore le courage des grands explorateurs et souligne l’amitié franco-japonaise. Entre les deux « voiles » du mémorial, symbolisant les deux frégates, on aperçoit le monument triangulaire marquant la position du Cap Soya, pointe septentrionale de l’archipel japonais et, à l’horizon, le VENDEMIAIRE pénétrant dans le détroit.

[…]

La cérémonie du 27 octobre 2007 est l’aboutissement de longs échanges entre l’Association Lapérouse à Albi et la Municipalité de Wakkanai ; grâce à une action soutenue de part et d’autre, la Marine nationale Française et la Force maritime d’autodéfense Japonaise y ont été étroitement associées, apportant chacune la participation de leurs nations respectives. Malheureusement, le Destin, jusqu’alors si favorable à l’entreprise, n’a pas permis au Commandant Tagami de participer à cet hommage : son épouse et son fils étaient là pour maintenir sa mémoire, témoignage émouvant de la coopération profondément généreuse manifestée par les hôtes du Japon à l’égard du marin français.

Japon, hokkaido, cap soya, Soya Misaki park, Marins français et marins japonais

Japon, hokkaido, cap soya, Soya Misaki park, Monument en l'honneur de La Perouse
Inscriptions en Japonais et en Français

http://www.marine-marchande.net/groupe%20mar-mar/Documents/F.Massard/LaPerouse/index.htm


 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :