via le-souvenir-francais


La France lance un projet de rénovation

En 2014, lors de sa visite officielle en Serbie, le Premier Ministre Manuel Valls a annoncé que la France participerait à la restauration du monument de la Reconnaissance à la France à Belgrade.  Ayant été construit grâce à une souscription lancée par des associations de citoyens serbes, le monument sera rénové également par le biais d’une souscription.

Le 23 juin 2016, l’ambassadeur de France en Serbie et Le Souvenir Français lancent le projet de rénovation du monument de la Reconnaissance à la France à Belgrade au siège du Souvenir Français.

Serbie, Belgrade, Monument de la reconnaissance à la France

Un comité de parrainage relaie l’opération en France ainsi qu’en Serbie afin de créer un vaste mouvement d’adhésion. La souscription peut être abondée par des particuliers, des institutions ou des entreprises.

Le coût de la restauration est évalué à 200.000 euros.

Le calendrier prévisionnel prévoit :

– un bouclage du financement à la fin de l’été 2016

– un lancement des appels d’offres à l’automne 2016

– une réalisation des travaux au printemps 2017

– une inauguration du monument rénové le 11 novembre 2017


L’état du monument

Le monument a survécu à tous les moments difficiles de l’histoire de la ville de Belgrade- les bombardements pendant la Seconde Guerre mondiale et la guerre de Kosovo, mais avec le temps, l’état du monument s’est dégradé.

Une étude réalisée en 2012 a conclu à la nécessité de déplacer la statue de bronze, d’en assurer la rénovation, de reconstruire le piédestal fragilisé par le temps et de reconstituer les bas-reliefs. La France et la Serbie se sont accordées sur des appels d’offres pour chacun des trois lots identifiés (statue, piédestal et bas-reliefs).


Un monument profondément emblématique

Il y a cent ans, les armées serbe et française luttaient ensemble pour défendre la liberté du territoire serbe. Après un soutien décisif à la reconstitution de l’armée serbe à Corfou début 1916, la France avec l’Armée d’Orient a puissamment aidé la Serbie à libérer son territoire à partir du front de Salonique en 1918.

Après la Première Guerre mondiale, la Serbie a souhaité remercier la France en érigeant au centre de Belgrade un imposant monument de la « Reconnaissance à la France ». Le monument fut réalisé à l’initiative de la Société des anciens élèves des écoles françaises et de la Société des amis de la France. Il est implanté au cœur du parc de la forteresse de Kalemegdan, à l’endroit même où dominait autrefois une sculpture dédiée à Karadjordje, le chef historique du soulèvement d’émancipation du peuple serbe de 1804 contre les Ottomans. Ce premier mémorial  avait été détruit par les troupes d’occupation autrichienne en 1915.

Inauguré le 11 novembre 1930, le monument de la Reconnaissance à la France rappelle la force de l’alliance stratégique qui rattachait la France et le nouvel état yougoslave qui rassemblait la Serbie, la Croatie, la Slovénie, la Bosnie-Herzégovine, le Monténégro, le Kosovo et la Macédoine.

Le monument porte sur un piédestal en marbre une statue monumentale de femme coiffée d’un bonnet phrygien, œuvre du sculpteur yougoslave Ivan Meštrović. Deux bas-reliefs placés sur les flancs latéraux du socle incarnent le rôle militaire et éducatif de la France vis-à-vis de la Yougoslavie. Un représente la fraternité d’armes de tirailleurs français et serbes et l’autre la France en mère des sciences, éducatrice de la jeunesse yougoslave.


Un véritable baromètre des relations franco-serbes.

Le monument de la Reconnaissance à la France à Belgrade vit au gré des relations franco-serbes. Après la Seconde Guerre mondiale, le monument fut utilisé pour renforcer l’idéologie communiste comme signe du jacobinisme yougoslave. Le Maréchal Tito, qui voulait que son arrivée marque le début de l’histoire yougoslave, a marginalisé le monument. Plus tard, lorsque la France a participé aux frappes de l’OTAN en 1999 contre la Serbie, le monument a été voilé de noir. Mis en place  par un groupe d’anciens élèves des écoles françaises, ce voile montrait symboliquement leur désaccord avec la politique de la France.

Le projet de rénovation du monument a pour ambition de renforcer les liens franco-serbes.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :