source : http://www.fr.ch/aef/fr/pub/index.cfm

 


Paix perpétuelle 1516 – 2016

Signée le 29 novembre 1516 à Fribourg, la « paix perpétuelle » solde les comptes entre le roi de France et les Suisses, qui se sont récemment affrontés dans le Milanais. Ce traité est le fruit de négociations entamées avant même la bataille de Marignan (13-14 septembre 1515). La paix clôt définitivement une période « extraordinaire » de l’histoire militaire et diplomatique des Confédérés, qui a vu les Suisses jouer les arbitres au milieu des puissances européennes. Elle constitue un moment clé dans l’instauration de relations privilégiées et d’échanges intenses entre la France et les Suisses, préparant le terreau à la signature du traité d’alliance défensive conclue à Lucerne le 5 mai 1521. Durant plus de deux siècles et demi, l’union avec la France jouera un rôle de ciment entre des Confédérés très divisés.
Ce n’est qu’en 1798 que la « paix perpétuelle » est rompue par l’invasion française. En dépit de cette rupture, la paix et l’alliance avec la France demeureront longtemps encore une référence dans les relations de la Confédération avec ses voisins.

500 ans après, Fribourg, la Suisse et la France reviennent sur cet acte fondateur.

 


Télécharger
Dépliant des Archives de l’Etat sur la paix perpétuelle avec programme de l’ensemble des manifestations et le catalogue d’exposition
depliant_paix_perpetuelle_aef_avec_programme

exposition_cordeliers_paix_perpetuelle_catalogue_2016_web1

1516 La paix perpetuelle à Fribourg - programme scientifique du 500e anniversaire.png


EXTRAIT DU DÉPLIANT

Quelle est la portée de ce document ?


La paix de Fribourg s’inscrit dans la volonté de François Ier de faire la paix avec ses anciens ennemis, non seulement les Suisses, mais aussi la Papauté et l’Angleterre, dans une stratégie de marginalisation de son principal adversaire, l’empereur Maximilien Ier, à qui succédera Charles-Quint en 1519. Elle clôt définitivement une période « extraordinaire » de l’histoire militaire et diplomatique des Confédérés, qui a vu les Suisses jouer les arbitres au milieu des puissances européennes. Elle constitue un moment clé dans l’instauration de relations privilégiées et d’échanges intenses entre la France et les Confédérés, préparant le terreau à la signature du traité d’alliance conclu à
Lucerne le 5 mai 1521. Durant plus de deux siècles et demi, l’union avec la France jouera un rôle de ciment entre des Confédérés très divisés. Ce n’est qu’en 1798 que la « paix perpétuelle » est rompue par l’invasion française. En dépit de cette rupture, la paix et
l’alliance avec la France demeureront longtemps une référence, parfois glorifiée, parfois vilipendée, dans les relations entre les deux voisins.

 .

.

.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :