via senat.fr/


Question écrite n° 14777 de M. Jean-Luc Mélenchon (Essonne – CRC-SPG)
publiée dans le JO Sénat du 04/04/1996 – page 773

M. Jean-Luc Mélenchon attire l’attention de M. le Premier ministre sur l’organisation des cérémonies en vue de la commémoration du baptême de Clovis. Le soutien apporté par les plus hautes autorités à cette manifestation et en particulier par le chef de l’Etat qui coprésidera les cérémonies, bien que garant de la République, de ses valeurs et de ses institutions, est particulièrement choquant. La République ne doit rien à Clovis et l’Etat, régi par les principes de laïcité, n’a pas à relayer l’idée selon laquelle la France serait le produit de la religion chrétienne. La France se caractérise par ses valeurs, par le pacte fondateur de 1789 auquel adhèrent les citoyens de la République et non pas l’appartenance au catholicisme. En cautionnant cette mystification, le Gouvernement véhicule implicitement un discours qui substitue les communautés aux individus et qui ne peut qu’exacerber les tensions et les rivalités entre les groupes. La référence à Clovis est une référence aux messages de haine et d’exclusion. C’est pourquoi il lui demande que le Gouvernement ne s’associe en aucune manière à cet événement.


Réponse du ministère : Premier ministre
publiée dans le JO Sénat du 25/04/1996 – page 1002

Réponse. – L’Etat envisage la commémoration du baptême de Clovis dans l’esprit suivant. Il s’agit, en premier lieu, de marquer notre attachement au substrat historique sur lequel repose notre conscience nationale. Les grandes figures qui peuplent notre mémoire forment un patrimoine commun à tous les Français et sont l’une des composantes du lien social. Clovis est indiscutablement l’un des  » grands noms de notre histoire «  qui, comme en conviendra l’honorable parlementaire, ne commence pas en 1789. La commémoration, telle qu’elle est envisagée, ne manquera pas de relever la distance, parfois importante, qui sépare la réalité historique de l’image, plus ou moins mythique, qui s’est forgée ultérieurement. Ce sera l’un des intérêts des colloques et expositions scientifiques qui seront organisés autour de cet événement. Cet anniversaire est abordé, d’autre part, dans un esprit d’ouverture aux autres et non de repli sur soi : la figure de Clovis appartient aussi à la mémoire historique de nos voisins belges et allemands et le baptême de Clovis symbolise l’alliance heureuse qui s’est nouée sous son impulsion entre les tribus franques et la civilisation gallo-romaine. Il est bon de le rappeler, au moment où certains s’efforcent d’interpréter le souvenir de Clovis à des fins partisanes et dans un esprit d’exclusion. Enfin, le respect de la laïcité n’implique pas que l’Etat doive occulter la dimension authentiquement religieuse du baptême de Clovis. L’Etat laïc doit être impartial, il ne saurait être sectaire. Cet événement peut ainsi donner à nos concitoyens l’occasion de réfléchir, dans un contexte apaisé, au rôle des phénomènes religieux dans notre histoire et notre évolution sociale. Tel est l’esprit, objectif et serein, dans lequel le Gouvernement a décidé de constituer un comité chargé notamment de coordonner les manifestations organisées ou soutenues par les collectivités publiques à l’occasion du quinzième centenaire du baptême de Clovis. Enfin, le Président de la République ne présidera ni ne coprésidera de manifestation religieuse organisée à l’occasion de cet anniversaire.


http://www.senat.fr/questions/base/1996/qSEQ960414777.html

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :