via www.universalis.fr/


Écrit par : Patrice BRET : chercheur honoraire au centre Alexandre Koyré, EHESS-CNRS-MNHN, Paris


À la tête d’une expédition militaire, Bonaparte emmène avec lui en Égypte une « commission des sciences et arts » composée de quelque cent soixante techniciens civils, ingénieurs et savants, dont Gaspard Monge, Claude L. Berthollet, Étienne Geoffroy Saint-Hilaire et Joseph Fourier pour les plus connus. Héritière de celles qui viennent d’inventorier en Belgique et en Italie les objets à rapporter en France, cette commission se rattache surtout à la tradition des grandes expéditions maritimes qui, depuis Bougainville et Cook, embarquent naturalistes, savants ou dessinateurs, ainsi qu’ingénieurs géographes et astronomes. Mais l’échelle sans précédent est à la hauteur d’un projet à la fois savant et colonial, avec des interprètes, des imprimeurs publiant en langues locales, des chefs d’ateliers mécaniques… De leurs travaux et de ceux de militaires qui participent à l’exploration scientifique du pays naît l’ouvrage monumental Description de l’Égypte (1809-1822), véritable encyclopédie des connaissances acquises sur l’Antiquité pharaonique et gréco-romaine, l’histoire naturelle et la société égyptienne de l’époque, et la carte de l’Égypte (1826). L’inventaire et la conquête du monde vont désormais de pair.

.

.

.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s