PANAMA UN CANAL AU CŒUR DES AMERIQUES - expo 2009

Télécharger le dossier de presse

LOGO PDF n°2

PANAMA UN CANAL AU CŒUR DES AMÉRIQUES – expo 2009


La Corderie Royale retrace l’odyssée du canal de Panama, un chantier titanesque qui a ouvert une voie indispensable au commerce maritime mondial.
On a fait passer des bateaux par-dessus les montagnes…

Depuis 1914, le Panama, ce bout de terre entre les deux Amériques, est coupé par un canal reliant les océans Atlantique et Pacifique. Cet ouvrage gigantesque, créé « pour le bénéfice du monde », n’aurait pas existé sans quelques esprits visionnaires du XIXe siècle et la volonté des Etats-Unis.

Les pionniers du canal, ceux qui se sont frayé un passage dans la forêt tropicale, qui ont creusé la masse rocheuse, ont une très large part dans l’exposition : illustration sonore, photographies, cartes, documents d’archives, témoignent de cette épopée.

Un chantier titanesque

Les travaux lancés dès 1879 par les Français (Lucien Napoléon Bonaparte Wyse, Armand Reclus et Ferdinand de Lesseps, le « héros » du Canal de Suez) annoncent une formidable ambition mais se soldent par un terrible échec et un scandale politique retentissant.

Une borne interactive permet à chacun de faire l’état des lieux du chantier en 1886.

En 1904, les Américains prennent la suite de la construction pour la mener à son terme. Des films de 1906 et 1912 ainsi que des photographies stéréoscopiques donnent vie à ce chantier hors normes.

Les nouveaux défis d’aujourd’hui

Le canal est aujourd’hui au coeur de l’actualité : face à l’explosion du commerce maritime, les autorités du Panama ont entrepris son élargissement et la réalisation d’écluses plus importantes. Bientôt, les plus gros navires, les Post-panamax en provenance de Chine, pourront alimenter la côte Est des Etats-Unis.

Quels sont les enjeux de cet accroissement de trafic ? Pour illustrer le propos, un grand globe terrestre, manipulable par le public, figure les routes maritimes majeures et situe le canal par rapport aux autres grands passages : Malacca, Suez, Ouessant… laissant en suspens la question du passage du Nord-Ouest.

Un défi humain, un canal français

Dès 1881, sous la direction de Ferdinand de Lesseps — le héros du canal de Suez — les travaux commencent dans l’isthme. Le meilleur matériel de l’époque est employé, des millions de mètres cubes de terre déblayés, les travaux avancent.

Mais peu à peu, le Panama révèle son vrai visage. Le climat mine les esprits, la fièvre jaune s’abat sur les employés, la saison des pluies — sept mois durant — ruine tous les travaux d’excavation effectués. La montagne à entailler ne se laisse pas faire. Et le gouffre financier s’annonce.

Malgré les nombreux emprunts sollicités et l’argent récolté, l’entêtement de Lesseps à vouloir faire un canal à niveau constant, les entraves du gouvernement, les calomnies de la presse et l’hécatombe des ouvriers sur le chantier contribuent à ruiner le projet. La compagnie fait faillite. Un scandale énorme éclate.

Pourtant une autre solution est encore envisageable : la construction d’un canal à écluses. Mais la perte de confiance dans ce projet devenu improbable et le manque d’énergie pour continuer, participent à l’abandon du chantier par les Français.

En 1903, le Panama devient indépendant et le canal est concédé aux États-Unis.

Fort de l’expérience des Français, les Américains vont mettre en place une véritable organisation industrielle en changeant d’échelle. D’importants moyens financiers, des techniques perfectionnées, un matériel colossal, l’utilisation systématique des chemins de fer pour le transport, des mesures sanitaires strictes pour enrayer la fièvre jaune permettent de poursuivre le chantier.

Les Américains reprennent le projet de construction d’écluses et de barrages envisagé tardivement par les Français. Les navires traverseront le canal sur plusieurs niveaux et les travaux seront plus simples à réaliser.

Dix ans encore de travaux titanesques, le projet se concrétise enfin : le canal est inauguré le 15 août 1914, le SS ANCON est le premier bateau à le franchir sur toute sa longueur.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :