PUEBLA 5 Mai 1862 Le jour où est née la nation mexicaine [Librairie 2016]PUEBLA
5 Mai 1862
Le jour où est née la nation mexicaine
Emmanuel Dufour
Horizons Amérique Latine
HISTOIRE MÉMOIRES, RÉCIT HISTORIQUE AMÉRIQUE LATINE AMÉRIQUES Mexique

Le 5 mai 1862 le corps expéditionnaire français échoue dans sa tentative de s’emparer de la cité de Puebla, verrou stratégique placé sur la route de Mexico. Le Cinco de Mayo atteint dès lors la dimension d’un mythe. Emmanuel Dufour nous entraîne à la suite de la colonne Lorencez, au cœur du lointain Mexique, jusqu’aux côtés des défenseurs de Puebla. Il nous présente les acteurs d’un affrontement croisant des sources multiples et tente de cerner la vérité d’une bataille méconnue en Europe.

PUEBLA 5 Mai 1862 Le jour où est née la nation mexicaine - verso - [Librairie 2016]

LOGO GOOGLE PREVIEW

AVANT-PROPOS

LE VALMY MEXICAIN

Alors qu’il vient tout juste d’être placé sous les ordres exclusifs, pleins et entiers, du général Latrille de Lorencez à la suite de l’éviction de l’amiral Jurien de la Gravière, le corps expéditionnaire français, engagé récemment au Mexique dans l’accomplissement de ce qui peul encore apparaître à certains comme constituant « la plus grande pensée du règne » de Napoléon III, est défait le 5 mai 1862 sous les fortifications qui dominent la cité de Puebla de los Angeles.

Pourtant la route de Mexico lui semble grande ouverte et son entrée victorieuse dans la capitale mexicaine fait déjà l ‘objet d’un triomphe annoncé que rien ne semblerait susceptible de pouvoir remettre en cause…

Or, à l’issue d ‘un combat de quelques heures seulement, et malgré des pertes qui, pour aussi conséquentes qu ‘elles soient, s’avèrent somme toute limitées en regard notamment de celles enregistrées en 1859 lors de divers affrontements au cours de la Campagne d’Italie, les troupes françaises se voient contraintes d ‘opérer, contre toute attente, un repli stratégique radical et de regagner, en bon ordre certes, mais en battant en retraite  tout de même, leur base arrière implantée à Orizaba .

Quant aux forces mexicaines, commandées  par le général Ignacio Zaragoza, l’assaillant une fois repoussé, elles demeurent prudemment retranchées dans Puebla  et elles ne se hasardent pas à poursuivre à l ‘extérieur des murs de la cité  un affrontement en terrain découvert jugé bien trop périlleux à conduire face à ces soldats européens qui sont supposés composer -encore – « la meilleure armée du monde » !

A la suite de l’échec français, le corps expéditionnaire, bientôt confie au commandement du génêral Forey, ne se représentera devant Puebla – rebaptisée entre-temps Heroica Puebla de Zaragoza – que dix longs mois plus tard, et non sans avoir été renforcé de manière conséquente tant en hommes qu ‘en artillerie et en matériels divers de siège.

li n ‘en connaîtra pas moins d’importantes difficultés pour emporter la reddition de « l’arrogante » cité, à l ‘issue d’un siège en régle d ‘une durée de deux mois pleins, lequel entraînera à nouveau des pertes conséquentes dans ses rangs…

Le revers cinglant du 5 mai  1862 ne laissera au final que peu de traces dans l’historiographie française… Simple échec sans doute, plutôt que réelle défaite, cette bataille, comte mais d’une grande intensité, tombera rapidement dans l’oubli et se trouvera reléguée au rang d’une simple péripétie, une parmi tant d ‘autres au nombre de celles, nombreuses, qui émailleront cette expédition mexicaine, lointaine, longue de six années, et qui se soldera au final par un désolant fiasco politique… plus encore que militaire.

Dans le camp adverse, bien au contraire, le succès militaire inespéré du cinco de mayo 1862  prendra  rapidement  une puissante dimension symbolique et connaîtra un retentissement d’une ampleur exceptionnelle.

Aujourd’hui le souvenir du cinco de mayo demeure tellement vif au Mexique que cette journée a acquis la dimension d’une fête nationale. L’événement est marqué bien au-delà des seules limites de l’Étal de Puebla, comme de celles des strictes frontières du Mexique. Il concerne en effet toute l’Amérique du  Nord… mais également de nombreux autres coins de la planète. Il est fêté partout en fait où la communauté latino-américaine se trouve représentée car le 5 mai marque également la journée de l’herencia latina.

Survenue en l862, soit tout de même plus de quarante années après l ‘indépendance mexicaine (septembre 1821), la victoire du cinco de mayo symbolise le triomphe des faibles sur les forts, celui de la Nation mexicaine unie contre l’envahisseur étranger et les forces les plus réactionnaires du pays. Cette journée représente donc une forme d ‘idéal de l’unité nationale et la victoire militaire prend la dimension d’un mythe dont la portée peut se comparer à celle de Valmy pour la France ou à celle de Sadowa pour la Prusse, ces batailles qui «furent de ces affrontements qui apparaissent nécessaires pour bâtir les étals modernes et justifier les conquêtes territoriales et politiques qui en émanent »

Le sort de ces combats eut-il été différent, la face du monde aurait pu être considérablement changée ! Ainsi Puebla enlevée sur-le-champ dès le début du mois de mai 1862, la ville de Mexico aurait été investie rapidement et l’Histoire du Mexique, tout comme celle des États-Unis, mais encore aussi celle du Second Empire, se seraient trouvées sensiblement  infléchies !

En mai 2012 les festivités qui marquèrent au Mexique le 150ème anniversaire du cinco de mayo furent fastueuses... mais elles passèrent inaperçues en France, totalement ignorées des médias nationaux à qui seule la commémoration annuelle et rituelle de l’épisode glorieux -mais cependant anecdotique -du combat de Camerone (30 avril 1863) donne l’occasion d’évoquer, de manière récurrente mais bien fragmentaire, une expédition mexicaine désormais presque totalement oubliée …

C’est pourquoi le présent ouvrage n’a d’autre ambition que de contribuer à combler un vide historiographique certain en s’efforçant de retracer de manière synthétique, mais la plus rigoureuse possible à partir de sources d’époque aussi bien que contemporaines, en provenance  des deux camps  belligérants , les circonstances et le film des évènements survenus au cours de cette chaude journée du cinco de Mayo 1862.

Il importe de suivre, au plus près de l’action, sur le terrain, tant les chefs que les combattants anonymes, qui tels les héros de batailles antiques se retrouvèrent engagés dans une sorte de tragédie en forme classique, laquelle, après le prologue constitué par le franchissement brillant des Cumbres d ‘Acultzingo , présente tout à la fois une unité de temps (la journée du 5 mai), une unité de lieu (les abords immédiats de Puebla) et une unité d’action (trois vagues d’assaut repoussées).

Le combat du Cinco de Mayo se décline ainsi en quelques actes majeurs jusqu ‘à ce qu’éclate la terrible « colère du ciel » et que ne vienne s’amorcer, en guise d ‘épilogue tragique, la retraite des six mille.

Cette retraite met un terme à une épopée courte (environ trois semaines) qui, d’Orizaba à Puebla et… retour, demeure méconnue, généralement occultée dans les mémoires françaises, même si elle n’en a pas moins été vécue intensément, au cœur d ‘une contrée lointaine, par ceux qui en furent…

Inversement la victoire mexicaine du  Cinco de Mayo est magnifiée de l’autre côté de l’Atlantique et son souvenir est perpétué avec une ferveur patriotique et identitaire d’une rare intensité…

S’il existait bien un « peuple  mexicain » avant l’intervention française, il n’existait pas « à proprement parler » une « Nation Mexicaine, à savoir « une communauté d’hommes ayant choisi de vivre ensemble » » estime Jean François Lecaillon. Aussi, la journée du 5 mai 1862, en considération tant de ce qui constitue sa part de vérité que de ce qui procède de sa part mythique, peut être considérée comme le jour véritable de la naissance de la Nation mexicaine !

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :