source : https://www.retronews.fr/dossier

.Les Trois Glorieuses du 27 au 29 juillet 1830.jpg

Les Trois Glorieuses du 27 au 29 juillet 1830

LA RÉVOLUTION DE JUILLET RENVERSE CHARLES X DURANT LES TROIS GLORIEUSES DU 27 AU 29 JUILLET. DELACROIX L’A IMMORTALISÉ DANS SA LIBERTÉ GUIDANT LE PEUPLE. LOUIS-PHILIPPE DEVIENT ROI DE FRANCE ET INSTAURE UNE MONARCHIE LIBÉRALE ET PARLEMENTAIRE, APPELÉE MONARCHIE DE JUILLET QUI CHERCHE À CONCILIER MONARCHIE ET HÉRITAGES DE 89, TOUCHANT LES ASPIRATIONS POPULAIRES ET RÉPUBLICAINES.

Auteur: Julien EBERSOLD


L’échec de la politique réactionnaire de Charles X

La Restauration, entreprise par Louis XVIII, établit une monarchie constitutionnelle qui tente de concilier des principes d’Ancien Régime et des héritages révolutionnaires. Charles X mène une politique très réactionnaire en s’appuyant sur les ultras, partisans d’un retour à l’Ancien Régime, exécrant les principes de 1789. Face à la contestation croissante des libéraux, il décide de nommer le 8 août 1829 le prince de Polignac président de Conseil, accompagné des plus extrémistes des ultras.

Le roi entre en conflit le 2 mars 1830 avec la Chambre des députés après un discours autoritaire et menaçant : 221 députés votent une Adresse au roi, lui signifiant que le gouvernement n’a pas la confiance de l’assemblée et exigeant une monarchie parlementaire (Le Figaro, 26 mai 1830). S’en est trop pour Charles X qui dissout la Chambre le 16 mai et qui justifie sa décision par une proclamation relayée par la presse (Le Journal des débats, 15 juin 1830). Les élections législatives du 23 juin et du 3 juillet sont un nouveau triomphe pour les libéraux : les électeurs soutiennent l’Adresse des députés (Le Journal des débats, 14 juillet 1830).

Tentant un coup de force (« un coup d’État » selon Thiers) en s’appuyant sur l’article 14 de la Charte, Charles X signe le 25 juillet 1830 quatre ordonnances qui prévoient la suspension de la liberté de la presse, la dissolution de la Chambre des députés, la réduction du corps civique et la proclamation de nouvelles élections (Le Journal des débats, 31 juillet et 1er août 1830). « La France libérale a peur » déclare Le Constitutionnel (25 juillet 1830). Ces décisions publiées le 26 juillet, déclenchent une insurrection à Paris qui renverse le régime de Restauration.

Les journées révolutionnaires des 27, 28, 29 juillet 1830

La révolution de juillet est d’abord une révolution des journalistes avant de devenir une révolution du peuple parisien. Thiers et 44 journalistes rédigent dans les bureaux du National le 26 juillet une proclamation publique qui dénonce le caractère illégal des ordonnances et appelle à l’insurrection. Le mardi 27 juillet, les ouvriers des imprimeries manifestent et entraînent la population parisienne (artisans, boutiquiers) à se soulever. La ville commence à se hérisser de barricades.

Le 28 juillet, l’Hôtel de Ville et Notre-Dame sont aux mains des insurgés qui hissent le drapeau tricolore : l’intervention du peuple de Paris est décisive comme l’immortalise Delacroix. Le soir même, les députés, menés par Guizot, publient une protestation contres les ordonnances (Le Constitutionnel, 29 juillet 1830 et 30 juillet 1830 & Le Journal des débats, 29 juillet 1830). Le Constitutionnel détaille les violents combats dans les rues de Paris. Le 29 juillet, Paris est aux mains des insurgés : les troupes de Marmont quittent la capitale et se replient sur Saint-Cloud, où réside Charles X (Le Constitutionnel, 30 juillet 1830). Les députés nomment symboliquement La Fayette commandant de la garde nationale et élisent une commission de 5 membres pour administrer Paris (Le Constitutionnel, 29 juillet 1830).

Cette révolution avant tout parisienne amène Charles X à abdiquer le 31 juillet (Le Constitutionnel, 4 août 1830) : le duc d’Orléans accepte la lieutenance générale du royaume et fait son entrée dans Paris (Le Journal des débats, 31 juillet et 1er août 1830) : il se fait acclamer par la foule, recevant l’accolade de La Fayette, sous un drapeau tricolore. Le 3 août les députés déclarent le trône vacant et appellent au trône le duc d’Orléans le 7 août (Le Constitutionnel, 8 août 1830). Le futur régime reste une monarchie mais plus libérale, les aspirations républicaines et populaires ont été étouffées.

L’avènement de la monarchie de Juillet et du libéralisme politique

Le 9 août 1830, après avoir prêté serment sur la Charte révisée, le duc d’Orléans est proclamé « Roi des français par la grâce de Dieu et la volonté nationale » sous le nom de Louis-Philippe Ier (Le Constitutionnel, 10 août 1830). La charte de 1830 crée une véritable monarchie parlementaire et devient un contrat entre le roi et la nation associant les deux formes de souveraineté. Le régime s’inscrit dans les principes de 1789 : le drapeau tricolore, symbole révolutionnaire devient le drapeau national. « La révolution de 1830 est consommée » déclare Le Journal des débats (9 août 1830).

Porté au pouvoir par la bourgeoisie, hostile à la république et à l’autoritarisme, Louis-Philippe met en œuvre des réformes libérales : réforme électorale de 1831 (doublement du nombre d’électeurs, passant de 95.000 à 170.000, par un abaissement du cens électoral) et suppression de la censure.

La révolution de juillet 1830 dote la France d’un régime libéral et parlementaire (Le Journal des débats, 10 août 1830) dont les bases restent fragiles et contestées. Le nouveau régime ne satisfait ni les légitimistes, fidèles aux Bourbons, ni les républicains, ni la classe ouvrière naissante. Ils s’opposent aux orléanistes défendant une monarchie libérale et parlementaire dont Guizot et Thiers sont les porte-drapeaux. Devenant rapidement une monarchie conservatrice et bourgeoise, elle se raidit et réprime brutalement l’opposition républicaine et les manifestations sociales populaires comme la révolte des canuts à Lyon en 1831.

.

.

.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :