Pourquoi célébrons­nous l_héritage de Calvin en 2009

Le Brésil

Le Jubilé Calvin en 2009 sera une occasion significative pour les Eglises de partir à la redécouverte de Jean Calvin et de son œuvre, au-delà des malentendus et des préjugés. Au Brésil comme dans bien d’autres pays d’Amérique latine où règnent la pauvreté et la misère sociale, le Jubilé sera une chance pour reconnaître un nouveau Calvin en tant que réformateur ayant lutté pour combiner l’expérience personnelle de Dieu avec la responsabilité sociale envers les pauvres.

Eduardo Galasso Faria

La Chine

La pensée de Calvin sera extrêmement précieuse pour l’Eglise de Chine en pleine croissance! Pendant les deux derniers siècles beaucoup de croyants ont vécu leur vie spirituelle et morale selon les enseignements de Calvin, alors que la plupart d’entre eux ignoraient jusqu’à son nom. Rares étaient les missionnaires occidentaux qui mentionnaient son nom. Ils mettaient l’accent sur le centre de l’Evangile – à savoir Jésus-Christ. Mais la centralité de Jésus-Christ ne devrait pas nous faire oublier les témoignages des grands réformateurs que furent Martin Luther, Jean Calvin et John Knox. Par leur témoignage, ces réformateurs ont façonné la tradition qui a inspiré les chrétiens chinois au cours des deux siècles passés. Les chrétiens chinois devraient cultiver et renouveler en permanence le témoignage rendu à la vérité de la croix, et ceci au milieu de notre propre vie culturelle et sociale.

L’enseignement de Calvin a non seulement eu une influence sur l’Eglise, mais également sur la société. Comme la Chine s’est engagée dans un processus de modernisation, la pensée de Calvin pourra servir de source d’inspiration pour aider la Chine à choisir un comportement responsable. Cet anniversaire pourra servir d’occasion pour s’engager dans un dialogue interreligieux au sujet de la spiritualité et l’enseignement social et économique de Calvin d’une part, de Confucius d’autre part. Une traduction du livre d’André Biéler sur la pensée économique et sociale de Calvin vient d’être achevée, et nous envisageons de traduire l’Institution Chrétienne en chinois. Nous espérons même pouvoir traduire d’autres écrits de Calvin.

Aiming Wang

La France

Même si Calvin a joué un rôle important pour préparer le chemin vers la modernité culturelle et religieuse, son nom et son héritage sont largement ignorés dans la société française. Cela n’est pas tellement dû à la personne du réformateur qu’à l’indifférence générale de la société française envers le religieux. Alors que peu d’écrits de Calvin sont disponibles en français moderne, le protestantisme français ne partage pas cette ignorance générale, mais est plutôt influencé par un certain nombre de clichés sur sa personne, sa vie et sa pensée.

Pour cette raison, le 500ème anniversaire de sa naissance offre une occasion unique pour faire connaître Calvin comme une figure de la culture française ayant eu un impact international, comme quelqu’un qui a) a ouvert les portes vers la modernité pour la société française par la distinction fondamentale entre les sphères du religieux et du séculier, et b) qui a amené le protestantisme à une attitude autocritique (semper reformanda) et à une vision de l’Eglise qui transcende les frontières linguistiques, politiques et même confessionnelles.

Un double effort sera requis. Il faudra d’une part inviter les protestants à redécouvrir les écrits de Calvin ainsi que sa contribution à la clarification de la relation entre l’Ecriture et la compréhension de la foi; le Jubilé devrait d’autre part permettre à la société française dans son ensemble à apprécier de façon plus adéquate la place de la religion dans la société contemporaine ainsi que les dangers que celle-ci peut comporter (le fondamentalisme, la superstition etc).

J.-A.de Clermont / Nicola Stricker

L’Allemagne

En Allemagne, le 500ème anniversaire de la naissance de Calvin sera commémoré par l’Eglise évangélique en Allemagne (EKD, Evangelische Kirche in Deutschland, http://www.ekd.de), en étroite coopération avec l’Alliance réformée en Allemagne (Reformierter Bund in Deutschland, http://www.reformierter-bund.de). Parmi les protestants allemands, environ deux millions sont de confession réformée, les uns appartenant aux deux Eglises régionales réformées (Lippische Landeskirche, Evangelisch-reformierte Kirche), les autres étant membres d’Eglises unies. Ils vont commémorer Calvin comme étant l’un des pères fondateurs du protestantisme réformé en Allemagne. Sa pensée a fourni de nombreuses impulsions à la théologie et à l’Eglise dans le monde d’aujourd’hui. Même si la majorité des 26 millions de chrétiens protestants vivant en Allemagne ne sont pas de confession réformée, Calvin est également d’une importance considérable pour les membres des Eglises unies et luthériennes. Il est donc important d’aborder les préjugés bien connus et les mythes entourant la personne de Calvin, tout ce qui empêche les gens de prêter attention à son message. L’EKD et l’Alliance réformée sont en train de préparer un certain nombre d’activités en combinant une approche scientifique avec des moyens plus populaires, tels que la création de sites internet (www.calvin.de et http://www.calvin2009.de), des conférences et des colloques théologiques, une brochure avec du matériel à l’usage des paroisses, un timbre postal et autre chose encore. L’année 2009 et le 500ème anniversaire de Calvin seront aussi une occasion pour approfondir nos relations avec des Eglises partenaires sur le plan œcuménique, Eglises qui sont également influencées par l’héritage de Calvin.

Gerrit Noltensmeier / Vicco von Bülow

La Hongrie

Dans le contexte hongrois, l’image de Calvin est fort bien respectée et son nom évoque des connotations positives, non seulement au sein de l’Eglise elle-même, mais également dans la société en général. On associe le calvinisme à l’indépendance, à l’éducation et à la culture, ainsi qu’au droit de résister. La raison de cette attitude positive est due au contexte historique de ses origines. Le 16ème siècle a été une période particulièrement difficile pour la nation hongroise. Le pays était déchiré et l’Eglise manquait de vision prophétique qui lui aurait permis d’affirmer sa différence par rapport aux tendances générales de la société. Soli Deo Gloria signifie pour nous réconfort et soutien envers et contre toute forme d’autorité humaine. Ce motto soutient et nourrit la communion et aide l’Eglise à réaliser sa vocation dans la société. Selon la première question et réponse du Catéchisme de Heidelberg, la communion avec Dieu en Jésus-Christ par le Saint-Esprit contredit fermement l’extrême individualisme propre à notre époque. Pour les chrétiens réformés en Hongrie la communion avec Dieu et avec les autres est donc l’élément central de notre préparation pour les célébrations de l’an 2009.

Par ailleurs, il importe de mettre en lumière l’idée d’alliance. Il existe une nécessité particulière pour le monde contemporain d’évoquer et d’enseigner l’alliance de Dieu – entre les générations, à l’intérieur de l’Europe, avec toutes les nations et avec la création de Dieu. Le Jubilé nous donne une chance et une occasion pour le faire. En ce qui concerne les Eglises réformées hongroises dans le bassin des Carpates nous avons un espoir fondé et la vision de nous retrouver unies vers l’an 2009, en surmontant l’héritage politique complexe du passé. En atteignant ce but, nous pourrons refléter quelque chose de la vision de Calvin de l’unité de l’Eglise, transformant ainsi la célébration de cet anniversaire en un événement spécial pour l’histoire de notre peuple.

Gusztàv Bölcskei

La Corée

Dans les Eglises coréennes l’héritage de Calvin joue un rôle important. Son enseignement a été une contribution substantielle au témoignage du presbytérianisme coréen et a permis à l’ensemble des Eglises protestantes de Corée, non seulement à l’Eglise presbytérienne, de se structurer en communautés de foi centrées sur la Bible. Par ailleurs, l’influence de Calvin a contribué à promouvoir des valeurs humanistes face au féodalisme confucéen et à poser les fondements d’une forte tradition de témoignage chrétien dans le domaine politique et social. Aujourd’hui, toute la société coréenne est travaillée par des questions d’ordre économique. Par rapport à un tel défi, l’enseignement de Calvin sur les questions sociales et économiques peut ouvrir des horizons nouveaux, à la fois pour l’Eglise de Corée que pour la société. Il est donc impératif de réévaluer son héritage. Dans le contexte de la mondialisation néolibérale, les Eglises ont le devoir d’élever leur voix prophétique, et à cet égard, l’héritage de Calvin est extrêmement pertinent. Il est également nécessaire que l’anniversaire de 2009 devienne l’occasion d’un témoignage commun de l’ensemble des Eglises presbytériennes de Corée.

Seong-Won Park

Le Liban

La célébration du Jubilé Calvin au Liban et au Moyen Orient peut avoir des effets positifs d’une triple manière. Le Jubilé pourrait être l’occasion

– pour les protestants du Liban et du Moyen Orient de redécouvrir l’impulsion authentique de la tradition réformée à être fidèle à la Parole de Dieu sans être bibliciste, à être profondément croyant sans être anti-intellectuel, et à être authentiquement évangélique aussi bien qu’œcuménique.

– pour les chrétiens non­protestants de découvrir l’extraordinaire dimension œcuménique et l’héritage du père de la tradition réformée qui a su combiner l’adhésion fidèle aux Saintes Ecritures avec une reconnaissance et un profond respect pour la vaste tradition chrétienne des temps d’origine.

– pour les non­chrétiens (les musulmans) de développer une appréciation pour une expression du christianisme qui porte témoignage – dans la vie et dans l’enseignement – à la primauté et centralité de la grâce de Dieu, tout en embrassant la loi de Dieu comme un guide sûr pour tous les domaines de la vie.

George Sabra

La Mexique

Il y a quatre Eglises presbytériennes qui représentent le calvinisme au Mexique. Elles sont le fruit des efforts missionnaires et ont une histoire de plus de 130 années. Les tendances conservatrices y prédominent, si bien que l’image la plus courante du réformateur français se nourrit pour l’essentiel de l’histoire de la Genève du 16ème siècle, sans avoir nécessairement un lien avec les problèmes et les défis de notre époque. Peut-être la célébration à venir du Jubilé Calvin aura-t-elle suffisamment d’impact sur la vie interne des paroisses pour promouvoir une meilleure compréhension de la pertinence de Calvin non seulement pour l’Eglise, mais aussi pour la société dans son ensemble. Les nouvelles générations de croyants réformés doivent connaïre ces aspects afin de pouvoir répondre avec la force de la foi chrétienne aux grandes questions de notre temps. J’invite tout le monde à visiter le site: http://www.jcalvino-jubileo-2009.blogspot.com.

Leopoldo Cervantes-Ortiz

Les Pays­Bas

Aux Pays-Bas, le défi de 2009 serait d’atteindre au moins trois groupes de personnes dans notre société. L’Eglise peut redécouvrir la richesse de la théologie et de la piété de Calvin et leur pertinence pour l’Eglise de notre temps. Dans la situation des Eglises aux Pays-Bas, Calvin peut aider à trouver un chemin permettant de réunir des Eglises, d’apprendre à nouveau comment des croyants d’une société occidentale peuvent faire face au défi de vivre pour la gloire de Dieu et le bien du prochain, qu’il soit proche ou lointain. Nous nous efforcerons d’atteindre ce but en éditant une nouvelle biographie de Calvin et par la constitution d’un comité national des Eglises de la tradition réformée qui préparera des ressources et des activités à l’intention des pasteurs et des paroisses. L’Institut de recherches sur la réformation (www.tua.nl) co-organisera de son côté deux expositions, l’une sur Calvin et l’autre sur le calvinisme aux Pays-Bas. Pour une audience plus large, le Jubilé Calvin de 2009 nous offre l’occasion de

montrer que Calvin a un message pour les problèmes politiques et éthiques au sein d’une société multi-culturelle maintenant très ouverte à l’égard des questions religieuses. Ayant été lui-même un réfugié, et comme tel confronté aux questions de la guerre, de la violence, de la richesse et de la pauvreté etc., Calvin peut être quelqu’un qu’on écoute, au moment où la société hollandaise fait face à des questions similaires. L’un des moyens pour atteindre ce but sera l’organisation de quatre débats du soir au niveau national avec la participation d’éminents théologiens et politiciens qui débattront de Calvin et des différents domaines de son influence. Le troisième groupe consiste de professeurs d’université et d’académiciens, parmi lesquels existent beaucoup de malentendus sur Calvin, comme d’ailleurs chez certains théologiens. Des conférences, dont l’une sur l’influence de Calvin aux Pays-Bas et deux mises sur pied ensemble avec des universités allemandes sur la théologie de Calvin (avec l’université de Mayence) respectivement sur Calvin et le luthéranisme (avec l’université de Iéna) permettront d’évaluer la manière dont Calvin a donné une impulsion à la recherche, à la théologie académique et à la société moderne qui est la nôtre.

Herman J. Selderhuis

L’Ecosse

Par l’intermédiaire de John Knox et d’autres personnes, l’influence de Calvin et de Genève a laissé une marque indélébile sur l’Eglise et la société écossaise. La réformation de 1560 établissait un programme non seulement pour l’Eglise, mais pour l’ordre civil général, dans l’intention de créer une société unie et sanctifiée sous et par la Parole de Dieu. Ce programme a conduit à l’adoption d’un idéal d’éducation globale, à l’aide générale aux pauvres ainsi qu’à des impulsions démocratiques déterminantes, mais on lui a aussi reproché d’avoir promu l’intolérance, la censure morale, une stricte régulation en vue de la sanctification du dimanche et une attitude répressive à l’égard des arts et la créativité artistique. De nos jours, le mot « calvinisme » est étroitement associé à ces aspects négatifs de l’histoire presbytérienne écossaise, au point de friser parfois la caricature. Aujourd’hui, le défi consiste à ré-identifier les traits positifs de cette tradition et de préciser comment l’Eglise de notre temps peut se les réapproprier dans un contexte social différent.

David Fergusson

L’Afrique du Sud

La communauté réformée en Afrique du Sud connaît une histoire profondément ambivalente. Dans le cours de la transformation actuelle de notre société la tradition réformée se trouve confrontée à des occasions favorables et des défis majeurs :

– l’occasion d’incarner de manière plus visible sa propre unité, par le renouveau de ses propres structures et de son ordre ecclésiastique, par le culte célébré en commun et la confession de foi, ainsi que par le partage de vie et de service, surmontant ainsi des divisions destructrices du passé ;

– l’occasion de proclamer et de pratiquer une vraie réconciliation, venant ainsi à bout de l’aliénation et de la douleur du passé, pour s’occuper sérieusement de la distance et de la méfiance qui caractérisent la vie d’aujourd’hui ;

– l’occasion de témoigner publiquement, en paroles et en actes, de la justice miséricordieuse de Dieu, en suivant elle-même le Christ et en exhortant l’Etat, la société et l’opinion publique, prenant ainsi au sérieux tant l’héritage de l’injustice que les défis contemporains que sont la pauvreté, la souffrance, le VIH/Sida, le déni de la dignité humaine, la violence et la criminalité ;

Nous sommes appelés à faire tout ceci d’entente et en commun avec nos partenaires de l’Eglise dans sa dimension œcuménique, mais aussi dans la société au sens large du terme sur notre continent.

Dirkie Smit

La Suisse

Comme la Suisse est le pays d’origine de la Réformation de Calvin, commençant par Genève avant de se répandre en Europe et dans le monde, la Fédération des Eglises protestantes de Suisse (FEPS), comprenant 26 Eglises protestantes en Suisse, sent une obligation particulière envers l’héritage de Calvin.

Le 500éme anniversaire de la naissance de Calvin sera une occasion en Suisse, comme ailleurs, de se rappeler sa grande importance pour l’Eglise, la théologie, la culture et la société démocratique. S’agissant de la Suisse, il faut souligner que l’on doit à Calvin – et à Heinrich Bullinger (de Zurich) – l’unité du protestantisme helvétique (Consensus Tigurinus), et le rayonnement mondial que connut la Réformation suisse. De ce fait, la FEPS considère qu’il lui incombe d’assumer une fonction de coordination de ces événements, et de stimuler des coopérations tant en Suisse qu’au niveau international.

La FEPS lie les célébrations autour du Jubilé Calvin à six objectifs principaux:

  1. Renforcer l’esprit de communauté des Eglises membres de la FEPS et au sein du protestantisme suisse ;
  2. Affirmer la foi (notamment dans nos paroisses) : c’est-à-dire affirmer et adapter les éléments centraux de la foi réformée au contexte pluraliste et multi-religieux de notre époque ;
  3. Renforcer l’identité réformée : éclairer les fondements théologiques et religieux de notre Eglise et de notre société et élaborer des impulsions théologiques et éthiques pour le futur ;
  4. S’adresser au grand public : proclamer un message d’Eglise qui soit convainquant pour la société actuelle : « La foi protestante convient parfaitement pour répondre aux défis du futur » ;
  5. Promouvoir l’unité et l’appartenance mutuelle des Eglises réformées au niveau mondial ;
  6. Engagement en faveur de la catholicité de l’Eglise et d’un dialogue œcuménique vivant.

Pour atteindre ces objectifs, la FEPS et ses divers partenaires préparent un certain nombre d’activités et d’événements. Les projets les plus importants sont les suivants :

Site Internet Calvin http://www.calvin09.org : septembre 2007 jusqu’à fin 2009

Le site Internet officiel du Jubilé est placé sous l’égide d’un comité de patronage sous la direction du pasteur Clifton Kirkpatrick, président de l’Alliance réformée mondiale (ARM). Etabli en quatre langues, le site fournira des informations de base sur la vie et l’œuvre de Calvin. Il constituera aussi une plate-forme globale pour annoncer des projets et événements. Le site servira également à encourager un échange interactif d’idées et d’informations.

Publication d’un ouvrage: novembre 2008

L’ouvrage prévu contiendra des essais destinés au grand public sur la signification théologique et historique de Calvin et prendra en compte les résultats les plus récents de la recherche.

Documentation pour la formation des adultes: novembre 2008

Ces fiches pédagogiques aborderont des thèmes clés de l’œuvre et de la théologie de Calvin et seront destinés à la formation des adultes dans les paroisses.

Culte retransmis par Eurovision: Genève, dimanche de Pentecôte, 31 mai 2009 Culte célébré à la cathédrale St. Pierre à Genève, retransmis par Eurovision dans de nombreux pays d’Europe.

Timbre commémoratif : début 2009 ; La poste suisse va éditer un timbre spécial commémorant le 500ème anniversaire de Calvin.

Concours de sermons et de chants: de septembre 2007 à novembre 2008

Un concours de sermons et de chants est prévu pour l’année Calvin, en coopération avec l’Alliance réformée mondiale.

Assemblée des délégués de la FEPS : 14-16 juin 2009 à Genève

L’assemblée prévoit un programme spécial sur Calvin, y compris la célébration d’un culte.

Cycle de conférences et congrès sur Calvin : en collaboration avec les départements compétents des Universités de Bâle, Fribourg et Genève:

– « Jean Calvin et son influence historique 1509 – 2009 ». Genève, 24 au 27 mai

2009

– Cycle de conférences sur Calvin et des questions éthiques. Bâle, automne 2008 – printemps 2009

– La dimension œcuménique de l’œuvre et de la théologie de Calvin. Fribourg, 2008

Expositions à Genève : mises sur pied par diverses organisations à Genève, notamment le Musée International de la Réforme:

– « Connaissance et reconnaissance de Calvin ». Printemps – automne 2009

– « La Genève de Calvin » – une exposition d’histoire culturelle. Printemps – automne 2009

– « Calvin et le monde du livre », 27 mai – septembre 2009

Pour de plus amples informations sur les événements prévus veuillez consulter l’agenda du site Internet sous http://www.calvin09.org. L’agenda sera régulièrement mis à jour.

Serge Fornerod

Les Etats­Unis

Dans la vie de tous les jours, je rencontre l’héritage de Calvin en Amérique du Nord dans trois contextes institutionnels et intellectuels fort différents – trois Calvins vivant côte-à-côte. Tout d’abord, vivant aux Etats-Unis, ma vie de tous les jours est profondément affectée par les décisions politiques d’un gouvernement qui n’hésite pas à justifier sa politique en se référant à la tradition calviniste. Alors qu’il est vrai que le gouvernement Bush et les évangéliques conservateurs qui supportent sa politique n’organisent pas souvent des conférences sur Calvin, ils se placent dans la tradition de piété d’un calvinisme ayant attaché son avenir à ce que j’appellerais une version virulente de l’Empire. La force la plus puissante à l’œuvre dans le monde d’aujourd’hui est de type calviniste, nominalement, sinon

en substance. Vu sous cet angle, je vis dans le ventre de la Bête calviniste. En second lieu, vivant dans ce ventre, Calvin continue à être pour moi comme pour beaucoup d’autres l’inspirateur d’une résistance créative et d’une vie fidèle. Je suis pasteure consacrée au service de communautés de l’Eglise chrétienne (Disciples du Christ) et de l’Eglise unie du Christ, deux communautés qui m’ont appris à lire Calvin d’une manière à affirmer une vision largement progressive de l’épanouissement humain. Cela m’a conduit à devenir une théologienne féministe qui approfondit des thèmes en relation avec la justice globale et les luttes contre toute forme de déshumanisation – que ce soit au niveau de la race, de la nation, de l’ethnicité ou de la sexualité. En troisième lieu, j’enseigne dans une université laïque (séculière) qui était à l’origine un séminaire calviniste pouvant se réclamer (comme elle le fait dans la brochure relatant son histoire) à bon droit d’avoir suivi ses principes réformés jusqu’à sa fin logique en devenant, dans sa constitution actuelle, une communauté intellectuelle humaniste décidée, une communauté dévouée à un niveau académique d’excellence, mais radicalement laïque, tout en étant calviniste jusqu’à l’os, et dans sa sécularité, hostile à la religion.

Serene Jones

Communion d’Eglises protestantes en Europe (CEPE, Leuenberg)

Lorsque la Communion d’Eglises protestantes en Europe (CEPE, anciennement la Communion Ecclésiale de Leuenberg) célèbre le 500ème anniversaire de la naissance de Jean Calvin, elle n’honore pas seulement le théologien le plus important de l’une des branches parmi les Eglises membres de la CEPE, à savoir celles qui appartiennent à la tradition réformée. L’héritage de Calvin est également pertinent pour les Eglises luthériennes et méthodistes faisant partie de notre Communion. De plus, il est l’un des pionniers pour la rédaction de la base théologique de notre Communion. Lorsque la Concorde de Leuenberg a été élaborée au cours des années avant 1973, il était capital de réexaminer la théologie des «pères » de la Réforme, et notamment le rôle que Calvin a joué pour établir des ponts entre diverses approches théologiques. L’interprétation de Calvin de la présence réelle dans le repas du Seigneur comme union personnelle entre le Christ et les fidèles a été confirmé par l’article 15 de la Concorde de Leuenberg. En 2009, le débat au sein de la CEPE pourrait se concentrer sur l’impulsion donnée par Calvin à propos des moyens (marques) de la visibilité de l’Eglise une de Jésus­Christ. Même s’il reconnaît – tout comme l’article VII de la Confessio Augustana – « la prédication fidèle de l’Evangile et l’administration fidèle des sacrements » comme « condition nécessaire et suffisante de la vraie unité de l’Eglise » (Concorde de Leuenberg 2), Calvin attache également une grande importance aux questions d’ordre et de discipline pour réaliser l’unité appropriée de l’Eglise. Si nous comprenons disciplina dans un sens plus large, en nous concentrant sur son rôle comme moyen permettant d’assurer la responsabilité réciproque et l’engagement, nous ne sommes pas loin d’ouvrir de nouvelles voies de convergence entre le modèle de Leuenberg et le modèle de Porvoo (v. la Déclaration commune de Porvoo, 38, 43). En tout cas, les questions concernant la réalisation de la communion d’Eglise en tant que tâche permanente deviennent de plus en plus importantes pour la Communion d’Eglises Protestantes en Europe – et ce débat peut recevoir une nouvelle impulsion par une étude approfondie de l’ecclésiologie de Calvin.

Martin Friedrich

.

.

.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :